Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Quelle est la principale cause de divorce ?

©Aslysun/Shutterstock
Partager

Non, ce n’est pas l'infidélité.

Mélanger l’argent au mariage est aussi difficile que de mélanger la politique à la religion. Dans de très nombreux couples, on dit plus souvent “mon” et “ton”, que “notre”. Aujourd’hui, dans la société, l’argent équivaut au pouvoir. Dans les familles, les conséquences peuvent être néfastes si l’on a une trop grande envie de dominer l’autre et trop peu l’envie de partager ce que l’on possède.

Le contraire de l’amour est l’égoïsme

L’égoïsme est le pire des maux qui puisse s’installer dans les relations familiales. Il peut concerner aussi bien les biens matériels, que l’amour dispensé au sein d’une famille. Souvent, les problèmes conjugaux dérivent des personnes trop centrées sur elles-mêmes. Il ne s’agit pas seulement de partager ou pas l’argent de manière équitable. Il faut apprendre à être généreux dans tous les domaines. Non seulement l’argent, mais aussi la communication, l’espace, le temps, l’attention à l’autre, l’affection et le respect.

Quel est le modèle parfait pour une bonne gestion économique dans le couple ?

  1. Élaborer un budget familial mensuel

C’est fondamental. Si les deux conjoints sont d’accord sur la gestion de l’argent, se montrent responsables, et cherchent avant tout le bien-être de la famille, les autres étapes seront plus faciles à suivre. Si les salaires le permettent, il est important que chacun ait un budget mensuel pour les dépenses personnelles, et les petits « caprices ».

  1. Un compte courant commun

Peu importe qui gagne le plus. C’est une bonne chose que de déposer tout l’argent sur un compte courant commun auquel les deux conjoints peuvent accéder sans conditions. Cela ne pose pas de problème quand on a bien défini le budget familial mensuel.

  1. Urgences ou dépenses imprévues

Il faudrait que chaque mois les familles mettent de côté un peu d’argent pour les dépenses imprévues. En cas d’urgences les conjoints devraient décider ensemble comment y faire face.

  1. Loisirs, voyages et plus encore

Quand il y a de l’argent en plus, là aussi, les conjoints devraient décider ensemble comment en faire usage. Souvent, la personne qui gagne le plus, décide comment dépenser cet argent. Mais il est beaucoup plus sain pour le mariage que l’argent soit considéré comme un patrimoine familial, et que le couple discute ensemble de comment l’utiliser.

  1. Une générosité qui va bien au-delà de la famille

D’un autre côté, il ne faut pas oublier que la générosité devrait s’étendre au-delà du mariage et du contexte familial. Partager avec les autres et se soucier de leurs besoins est un acte d’amour qui renforce la famille, et qui la fait grandir dans la vertu. Pas besoin de se lancer dans une croisade pour éliminer la faim dans le monde. Il y a probablement, parmi nos amis et nos familles, des personnes qui pourraient avoir besoin d’une aide généreuse.

  1. Évaluer correctement 

Quand il s’agit d’argent et de famille, il faut savoir cerner ce qui est vraiment important. Qu’est-ce qui a le plus de valeur ? Accumuler de l’argent en banque avec l’envie pressante d’en avoir toujours plus, ou bien en dépenser un peu pour se faire plaisir en famille et passer du temps ensemble.

Comme nous l’avons déjà dit, nous devons éradiquer toute trace d’égoïsme de notre mariage. Comme l’affirme David Isaacs dans son livre Virtudes para la convivencia familiar (EUNSA, 2008): « L’égoïsme promu par la société de consommation, du confort et de l’abandon doit être contrasté par la force et par l’engagement inconditionnel de ceux qui agissent en tant qu’enfants de Dieu, de manière généreuse et responsable. C’est là que se trouve la racine d’une bonne vie de famille ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]