Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Allo Chris, je suis le Pape, c’est bien ce que tu fais, continue… »

© Antone Mekary-ALETEIA / © Marta Lazzarin-FB
Partager

Nouveau coup de fil inattendu du pape François à un jeune blogueur italien qui a entrepris une marche à pieds de 4 000 kilomètres pour récolter des fonds.

Les coups de téléphone inattendus du Pape ne devraient plus étonner personne. Pourtant, à chaque fois c’est l’émotion pour celui ou celle qui le reçoit et pour ceux qui le rapportent. Christian Capello n’en revient toujours pas. Qui aurait pu imaginer qu’en pleine marche – il a 4 000 kilomètres à parcourir d’ici février 2017 – il aurait reçu une réponse à la lettre qu’il a envoyé au Saint-Père pour lui confier « ses peines » et la dureté du voyage qu’il avait entrepris ? Surtout quand tout le monde sait qu’au Vatican, le bureau des postes croule sous le poids des lettres et messages qui lui sont envoyés chaque jour.

#Marta4kids

Christian Capello est un jeune blogueur italien qui a perdu sa compagne, Marta Lazzarin, en décembre 2015, d’une fibrose kystique (ou mucoviscidose), alors qu’elle était enceinte de sept mois. Aussitôt après son décès, Christian, a décidé d’entreprendre un tour d’Italie, à pied, pour récolter des fonds et aider au financement de la recherche contre cette maladie qui tue chaque année quelque 70 000 personnes dans le monde. Pour cela il a créé l’association Marta4kids, accessible sur Facebook, où tous les internautes sont invités à l’aider, lui tenir compagnie, et contribuer aux fonds.

Échanges de prières

« J’étais sous la douche quand le téléphone a sonné », raconte le jeune italien. Deux mois étaient passés depuis qu’il avait envoyé sa lettre au Pape, sans aucune certitude de recevoir une réponse. Non seulement elle lui est arrivée, mais directement. « Ciao Chris, je suis le pape François, je t’appelle parce que j’ai lu ta lettre et trouve que ce que tu fais est très beau, je prie pour toi, ne t’inquiète pas, continue ce que tu fais, courage… », lui a dit le Saint-Père. Et Christian, après avoir laissé le Pape lui lire un bout de sa lettre pour le convaincre de son identité, lui a répondu alors tout ému : « Je vous remercie Sainteté, c’est pour moi un grand honneur de vous entendre au téléphone, moi aussi je prierai pour vous ». Et le Pape, à son tour: « Merci Chris, j’en ai besoin ! ».

Des lettres, le pape François en reçoit des centaines chaque jour, des milliers par semaine. Certaines, comme Chris, reçoivent en retour un coup de fil personnel du souverain pontife, d’autres une réponse par écrit avec l’aide de ses collaborateurs. Mais, une chose est sûre, toutes sont lues et reçoivent une réponse. Peu importe la langue dans laquelle la lettre est rédigée. Il suffit de l’adresser à : « Sa Sainteté François, 00120 Cité du  Vatican ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]