Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La procédure de béatification du père martyr Jacques Hamel peut commencer

© JOEL SAGET/AFP/Getty
Partager

La dispense est arrivée de Rome, les 5 ans d'attente sont révolus !

« Faites-le vénérer ! » avait dit François à l’archevêque de Rouen, dont acte ! Le Pape a décidé de dispenser du délai de 5 ans, habituellement nécessaire, pour ouvrir la procédure de béatification du père Jacques Hamel. L’annonce a été faite par l’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, le 2 octobre, pendant la messe marquant la réouverture de l’église Saint-Étienne-du-Rouvray, où le prêtre a été assassiné le 26 juillet par des terroristes de Daesh.

À la suite de cette annonce, rapporte l’agence I-Media, transmise par la Congrégation pour la cause des saints, Mgr Lebrun a précisé qu’il préparerait le lancement du processus « sans délai ».

À bord de l’avion qui le reconduisait de Bakou, en Azerbaïdjan, à Rome, dimanche soir, le Pape a expliqué aux journalistes la raison de sa décision : « Nous devons chercher des témoignages pour ouvrir le procès, il ne faut pas les perdre. C’est très important parce que ce sont des témoignages tout frais, c’est ce que les gens ont vécu… ».

Rite de « réparation »

La réouverture de l’église Saint-Étienne-du-Rouvray a été marquée par une cérémonie rassemblant des milliers de personnes : de nombreux fidèles mais aussi des non croyants, des représentants du culte musulman et des personnalités politiques locales. Avec, un écran géant installé sur la place pour permettre à tout le monde de la suivre, l’église ne pouvant contenir que 300 personnes.

Avant la messe, a eu lieu le rite pénitentiel de « réparation » visant à purifier l’église attaquée et profanée par les terroristes. La croix arrachée par les assassins a été remise en place, le cierge pascal brisé remplacé par un autre, l’autel en bois traversé de coups de couteaux a de nouveau été revêtu d’une nappe et de cierges. Enfin la statue de la Vierge a retrouvé le chapelet qui lui avait été retiré. Et l’église a été aspergée d’eau bénite.

Démarche complexe mais plus rapide

« La béatification du père Jacques Hamel ? Si je n’y pensais pas je serais sourd ! », avait déclaré Mgr Dominique Lebrun, lors d’une conférence de presse, aussitôt après la messe du pape, le 14 septembre dernier, à la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, en hommage au père Hamel. Plus tard dans la matinée, l’archevêque de Rouen avait de nouveau salué le Pape après l’audience générale place Saint-Pierre. Celui-ci lui aurait demandé et répété : « Faites-le vénérer ! ».

La démarche vers la béatification du père Hamel, doit suivre le processus habituel, à partir du diocèse de Rouen. Elle devrait prendre plusieurs années, même si la procédure est plus simple quand il s’agit d’un Serviteur de Dieu mort « en haine de la foi », comme ce fut le cas du père Hamel. La béatification d’un martyr ne requiert pas de miracle car le martyre témoigne déjà d’une aide spéciale reçue de Dieu.

Pour en savoir plus, cliquer sur la réponse de Mgr Jacques Perrier à la question : comment les « bienheureux »  et les « saints » sont-ils reconnus et proclamés ?

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]