Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les femmes dans l’Église : le Pape leur donne une tribune

abouna.org
Pape François avec la présidente des Focolari
Partager

"Il veut à tout prix qu’elle soient entendues dans tous les domaines".

Tout un symposium pour elles, dans le but de « valoriser leur place dans l’Église », comme le souhaite le pape François, qui n’a jamais caché son admiration pour le gente féminine. « Les femmes voient les choses autrement », et leur intuition et leur sensibilité « ne sauraient être ignorées quand il s’agit de « prendre des décisions importantes, dans les divers milieux de l’Église », répète-t-il inlassablement.

Le symposium sur « le rôle des femmes dans l’Église » est organisé par la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), du 26 au 28 septembre, à l’Institut d’études supérieures sur la femme (Issd) de l’Université pontificale Regina Apostolorum. Mgr Ladaria Ferrer, secrétaire du dicastère, est à la tête de la Commission d’étude sur le diaconat féminin instituée par le  Saint-Père, en août dernier, pour étudier le rôle des femmes-diacres, à la lumière des us et coutumes des premières communautés chrétiennes.

Présence féminine accrue

La grande majorité des intervenants au symposium, sont des femmes. Leurs sujets de prédilection : « Les  fondements théologiques de la vocation de la femme dans la vie de l’Église ; la femme dans les Écritures ; la femme dans l’histoire de l’Église », souligne Mgr Ferrer dans un entretien à Radio Vatican. Mais également : « La révolution culturelle » actuelle, « la perspective philosophique et théologique de la différence sexuelle, la présence féminine dans les contextes institutionnels de l’Église ».

Ce symposium est une « nouvelle occasion pour les femmes de faire entendre leurs voix », a souligné le responsable du Saint-Siège. Et pour le Souverain Pontife de mieux connaître leur « attentes » face aux défis actuels. « Sachant que le monde change et que nous devons nous aussi changer », a-t-il ajouté, l’Église doit trouver « les moyens d’être davantage présente dans tous les domaines, et ici, la présence féminine peut être décisive ».

Pas de théologie sans les femmes

Dans toutes les facultés de théologie aujourd’hui il y a des femmes. « Il y a 50 ans cela était inimaginable ! », a poursuivi Mgr Ferrer. « Certes, elles étaient très présentes dans d’autres secteurs comme la santé, l’éducation, mais être présentes aujourd’hui dans un lieu de réflexion théologique n’est vraiment pas secondaire ! », a-t-il commenté.

Étudier de nouveaux moyens qui fassent davantage participer les femmes à la vie sociale et ecclésiale, est désormais pour le Pape un vrai défi « qu’il n’est plus possible de repousser », avait-il expliqué à la presse en se rendant au Brésil, la première année de son pontificat (2013). Et d’ajouter:  » On ne saurait se limiter à ce que la femme fasse l’enfant de chœur, ou la présidente de la Caritas, la catéchiste…  Non ! Elle doit être plus, vraiment plus, et plus au plan mystique aussi, c’est ce que je veux dire en parlant de la théologie de la femme ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]