Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pape François : « Tu es vaniteux ? Les vers te mangeront et tu ne seras plus rien »

radiovaticana
Partager

À Sainte-Marthe, le Saint-Père s’attaque aux racines du mal…

Nous vivons avec deux inquiétudes au fond de l’âme : une « bonne » et une « mauvaise ». La première vient de l’Esprit saint, et elle nous fait agir selon la Parole de Dieu ; l’autre est dictée par notre mauvaise conscience, ou la vanité, qui « maquille la vie comme une ostéoporose dans l’âme », a mis en garde le pape François, dans une véritable attaque contre les « racines du mal ». Ces trois racines sont : l’orgueil la cupidité et « la vanité, la pire des trois », a-t-il souligné en commentant l’Évangile du jour.

C’était ce mardi 22 septembre à la Maison Sainte-Marthe, rapporte Radio Vatican, au cours de sa messe du matin, après avoir décrit l’inquiétude du roi Hérode qui a tué saint Jean-Baptiste et se sent ensuite menacé par Jésus. Hérode, préoccupé comme son père, Hérode le Grand, après la visite des Mages.

Le Pape précise : « La bonne inquiétude » c’est celle que l’Esprit saint donne pour accomplir « de bonnes choses » ; la « mauvaise inquiétude », c’est celle qui « vient de la conscience d’avoir mal agi et empêche de vivre en paix ».

Vanité et corruption

Les personnes qui « ont fait beaucoup de mal, qui font du mal, ont mauvaise conscience et ne peuvent vivre en paix », a-t-il insisté, car ça les ronge, comme « un urticaire qui les démangerait tout le temps », sans répit… « Ces gens-là ont fait du mal, et les sources de ce mal sont toujours les mêmes : la cupidité, la vanité et l’orgueil ». Trois racines, a-t-il ajouté, qui empêchent à la saine inquiétude d’entrer, et font vivre les gens dans l’inquiétude (la mauvaise) et la peur. « La cupidité, la vanité et l’orgueil, sont la racine de tous les maux », a-t-il martelé.

La vanité, s’est alors appesanti le Pape, « gonfle » mais vit aussi longtemps, qu’une « bulle de savon ». « Elle n’apporte pas grande chose. L’homme aura beau s’essouffler, ça ne lui apportera rien du tout. Tant d’efforts pour paraître, faire semblant, pour sembler… C’est ça être vaniteux ! ».  Et le Pape d’enfoncer le clou, de façon encore plus imagée : « La vanité c’est comme truquer sa vie. Et l’âme finit par tomber malade. Comme l’ostéoporose : de l’extérieur les os ont l’air bons, mais à l’intérieur ils sont tout abimés… ».

L’ostéoporose de l’âme

Le Souverain Pontife a alors cité saint Bernard qui disait aux vaniteux : « Mais pense à ce que tu seras. Les vers te mangeront. Toute ta vie à mentir, une vraie mascarade, car les vers te mangeront et tu ne seras rien ». Le Pape, en s’adressant aux fidèles, a alors poursuivi : « Nous en connaissons beaucoup de gens qui soignent leur apparence…Mais quelle bonne personne ! Elle va à la messe tous les dimanches, fait de grosses offrandes à l’Église…. Mais ça ce sont les apparences, « c’est ce que l’on voit », a-t-il insisté, « l’ostéoporose, c’est la corruption qu’ils ont en eux ».

Chercher la vérité

La question maintenant est comment y échapper ? Comment réagir et ne pas en être victime ? « Se réfugier dans les paroles de Jésus : “Je suis le chemin, la vérité et la vie” », répond d’emblée le Pape. La vérité, elle est là, a-t-il insisté. Et de conclure par une prière : « Que le Seigneur nous libère de ces trois racines de tous les maux : la cupidité, la vanité, et l’orgueil. Mais surtout de la vanité, qui nous fait tant de mal ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]