Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Arif, le taximan qui transporte gratuitement les pèlerins chrétiens

Partager

« Il y a 20 ans. J’ai promis à Marie que je transporterais autant de fidèles que possible, si elle m’accordait un enfant… J’en ai eu cinq. »

Arif Sadiq, 48 ans, raconte que son épouse et lui ont passé leurs quatre premières années de mariage sans avoir d’enfant. Il a alors promis de transporter chaque année gratuitement les pèlerins entre Lahore et le sanctuaire national consacré à Marie, Mariamabad. Soit un trajet de 200 kilomètres, que ce camionneur effectue avec un engin à six roues, dans lequel il case une soixantaine de fidèles. Un trajet de ce type coûte 6000 roupies (53 euros), en essence et entretien : « C’est ma contribution pour aider l’œuvre de l’Église ».

« La fête du saint nom de Marie »

Chaque année, la fête du saint nom de Marie, au sanctuaire marial de Mariamabad , « le village de Marie », donne lieu à des démonstrations de piété impressionnantes. L’agence Fides estime le nombre des pèlerins à 400 000 en 2016. Ce sanctuaire fut bâti par des moines capucins belges en 1898. C’est le lieu de pèlerinage dédié à Marie le plus populaire au Pakistan. Des fidèles de toutes les religions, chrétiens mais aussi hindous et musulmans, se rendent sur place, parfois à pied ou à vélo… ou en camion. Pendant le temps du pèlerinage, la ville de Lahore lève toute restriction à la circulation, pour tenter de faciliter le flux de pèlerins.

Traversée épique dans un six roues

Cette année, le voyage a commencé le 10 septembre. Le chauffeur décrit « une excitation palpable » quand les enfants ont commencé à empiler le nécessaire pour le voyage à l’arrière du camion. Ils étalaient des matelas, des cousins et des draps pour se confectionner un espace aussi confortable que possible. Les normes de sécurité à l’européenne n’étaient visiblement pas la préoccupation première des organisateurs de l’équipée. Le voyage a duré 8 heures, au lieu des 2h30 dans des conditions de trafic normal. Certains enfants ont eu la gorge infectée par la poussière et la fumée des échappements, mais le camionneur assure qu’ils adorent voyager avec son groupe. « Ils refusent de monter dans un autre camion. Dans le mien tout le monde se connaît, se fait des blagues, et on peut s’arrêter où l’on veut pour acheter quelque chose à manger ».

Un grand portrait de la Vierge sur le camion

En figure de proue de la belle machine d’Arif Sadiq, une grande image de la Vierge a été attachée, qui vient couronner la collection d’images saintes qui décorent l’ensemble. Pendant le trajet, les passagers complètent le décor en chantant des hymnes à Marie. Arrivés au sanctuaire, ils ont été accueillis avec les autres pèlerins par Mgr Sebastian Shah, archevêque de Lahore. Il a affirmé qu’il annonçait « un élan de Miséricorde ». Il ajoutait « Nous avons été choisis pour nous soucier des autres dans un pays frappé par le terrorisme ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]