Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 20 janvier |
Saint Fabien
home iconArt & Voyages
line break icon

Vivre en catho en 2016 en 10 leçons. Épisode 20

© Sabine de Rozières

© Sabine de Rozières

Sabine de Rozières - Publié le 15/09/16

"Quand on dit oui et que ça vient de Dieu, les fruits sont la paix et la joie".

Originaire des Pyrénées, Charles est assureur. Alors qu’il a perdu l’une de ses cinq enfants il y a 14 ans, c’est dans l’Écriture Sainte qu’il a trouvé des réponses.

Aleteia : Pourquoi laissez-vous de la place pour Dieu dans votre vie ?
Charles : Chercher Dieu dans ma vie est devenu prioritaire sur les choses du monde. J’ai commencé à comprendre cela le 18 mai 1990 alors que je venais d’être mis au chômage. J’étais assez désemparé car nous allions au devant d’incertitudes matérielles avec la naissance ce jour-là de notre troisième enfant. En pleine semaine, je suis entré dans une église, ce que je n’avais pas l’habitude de faire et je suis tombé de manière providentielle sur la Parole de Dieu du jour qui disait : « Vous allez pleurer et vous lamenter, tandis que le monde se réjouira ; vous serez dans la peine, mais votre peine se changera en joie. La femme qui enfante est dans la peine parce que son heure est arrivée. Mais, quand l’enfant est né, elle ne se souvient plus de sa souffrance, tout heureuse qu’un être humain soit venu au monde. Vous aussi, maintenant, vous êtes dans la peine, mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira ; et votre joie, personne ne vous l’enlèvera » (Jean, 16, 22). Ce jour-là j’ai reçu la grâce de vivre de la Parole de Dieu et ça ne m’a plus quitté.

Que signifie pour vous « avoir la foi » ?
C’est croire que Dieu est Amour et qu’Il est vraiment présent puisqu’Il s’est incarné dans son Fils Jésus. Des hommes ont vraiment vu Dieu dans ce Verbe fait chair qui s’est mis à notre portée. Si je m’efforce de vivre dans l’amour avec toutes mes faiblesses, alors je connaîtrais Dieu petit à petit. Quand je dis « j’ai la foi », c’est pour moi la façon de proclamer que Dieu est amour puisqu’Il s’est offert à nous.

Avez-vous une action quotidienne pour Dieu ?
La prière quotidienne reste un combat même si c’est un vrai désir. Mais j’ai aussi ce sentiment que Dieu est présent dans les rencontres que je fais et les choses concrètes de ma vie, qu’elles soient belles ou difficiles. Avec ma femme nous avons perdu une de nos filles il y a 14 ans dans un accident de la route. Elle s’est faite renverser par une personne qui avait bu et qui roulait trop vite. Ces circonstances aggravantes auraient pu nous mettre dans la haine de l’autre mais j’ai réalisé que notre petite fidélité à Dieu nous avait permis de recevoir une grâce de paix au moment de la mort si violente de notre Marie. Les paroles du Seigneur que j’ai eues dans mon cœur à cette époque étaient très concrètes notamment par rapport au jugement. Je ne savais pas s’il fallait porter plainte ou pas car la femme qui avait renversé notre fille devait déjà être dans un état terrible. J’ai eu la réponse dans l’Écriture : je n’avais pas à faire justice moi-même, il devait y avoir réparation et la justice des hommes devait s’exercer. C’était nécessaire pour nous et pour elle.

Qu’aimeriez-vous dire aux catholiques ?
La vie chrétienne nous met en relation avec Dieu et plus j’avance plus j’observe les obstacles que nous mettons nous même sur cette route. Alors je crois qu’il faut garder à l’esprit ces mots de saint Paul aux Romains (7, 19) : « Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas ». On est tous dans le même bateau ! Petit à petit on devient meilleur si on reste dans la fidélité et le désir de Dieu, en répondant OUI à ce que le Seigneur dispose devant nous. Je crois qu’Il propose et c’est nous, par notre liberté, qui décidons de Le suivre ou pas. Quand on dit oui et que ça vient de Dieu, les fruits sont la paix et la joie, donc j’encouragerais les chrétiens à dire des « oui, que votre volonté soit faite ! ». Et si on chute, il est toujours temps de se relever !

Pour vous, qu’est-ce qui sauvera le monde ?
Nous sommes à l’image de Dieu donc c’est chacun d’entre nous qui pouvons sauver le monde en faisant notre devoir et en aimant, là où nous sommes, jour après jour. Un saint disait : « Tu râles contre le monde mais si tu changes toi d’abord, tu n’auras plus de raison de râler ». Il y a ce dicton qui me parle aussi beaucoup et qui rappelle que « si la bombe atomique explose à l’autre bout du monde, c’est parce que toi, tu t’es engueulé avec ton concierge ce matin ». Donc quand j’évite de m’engueuler avec mon concierge et bien je sauve le monde !

Quelle est votre plus grande peur ?
Ça devrait être la peur d’être séparé de Dieu mais c’est impossible car « rien ne nous séparera de l’amour de Dieu », sauf… nous ! Et puis comme je suis un peu hypocondriaque, j’ai peur de mes vieux jours, accompagnés de la déchéance physique et des souffrances qui vont avec.

Qu’est-ce qui vous rend heureux ?
C’est de me sentir aimé et c’est une découverte pour moi car je n’ai pas reçu beaucoup de tendresse dans mon enfance. La tendresse remplit mon réservoir émotionnel et j’ai de la chance car dans ma belle-famille, ils m’apprennent cette affection.

Quelle est votre vertu préférée et pourquoi ?
La tempérance car elle me paraît être la plus contraire à ma nature d’homme impatient. C’est à chaque fois une victoire quand j’arrive à calmer mes envies que tout soit fini avant même que ça ait débuté. Dieu permet que de nombreuses occasions se présentent dans ma vie où je doive exercer cette vertu et par là Il m’éduque à la patience !

Quel est votre saint préféré et pourquoi ?
Pier Giorgio Frassati car il a fait le bien sans que personne ne s’en rende compte. Il fut un sommet d’humilité et c’est un exemple à suivre pour moi qui n’ait pas non plus cette vertu naturellement ! Sportif, actif, sensible, on dit qu’il pleurait à chaque fois qu’il communiait ; je pense qu’il avait tout compris de la grandeur de Dieu et de ce qui se passe à la Messe.

Quelle est votre prière préférée et pourquoi ?
Je ne me suis jamais posé cette question ! Mais je suis originaire des Hautes-Pyrénées à côté de Lourdes, alors j’ai toujours eu une grande dévotion pour la Sainte Vierge. Mais au delà, je suis un amoureux de l’Écriture Sainte dont je connais désormais par cœur des passages entiers que je mastique toute la journée.

Propos recueillis par Sabine de Rozières.

Tags:
DieuFoiPrière
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
young woman park
Edifa
La méthode de saint Ignace pour discerner les signes de Dieu
2
PAPIEŻ FRANCISZEK
Gelsomino Del Guercio
Le jour où le pape François a surpris tout le monde en demandant ...
3
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans votre jardin avec ces v...
4
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droit de séjour dans l’é...
5
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
6
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
7
Cerith Gardiner
Écoutez cette famille irlandaise et vous aurez forcément envie de...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement