Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mes parents sont des ninjas

© Mathilde de Robien
© Mathilde de Robien
Partager

Petit manuel de survie en milieu hostile... à la maison.

Avez-vous remarqué que depuis la naissance de vos enfants, vous prêtez beaucoup plus attention aux petits secrets que renferme votre maison ? Cette maison aux innombrables pièges, tendus pour vous trahir au pire moment !

Le parquet de la chambre de votre petit dernier

Quand vous venez de passer une demi-heure à bercer votre bébé pour l’endormir ou le rendormir au beau milieu de la nuit, que vous avez brillamment réussi à déposer le cher trésor dans son lit sans le réveiller, il reste encore à s’éclipser sans bruit de la chambre, ce qui n’est pas chose aisée lorsqu’elle est parquetée ! Donc moi, désormais, je peux me vanter de connaître presque parfaitement chaque latte de parquet de la chambre de Constance, qui a eu le sommeil léger ces derniers mois.

Comme Indiana Jones traversant une rivière infestée de crocodiles en sautant maladroitement de rocher glissant en rocher branlant, je sais celles qui grincent affreusement et qu’il faut éviter à tout prix, celles qui grincent un peu et qu’il faut affronter d’un pied léger et celles qui sont solidement amarrées au sol, compréhensives, pleines d’empathie pour les pauvres parents que nous sommes. Dans tous les cas, la figure acrobatique – qui n’est plus du tout artistique vu mon âge – est de mise, exercez-vous !

Et c’est pareil pour les portes !

Sans doute connaissez-vous intimement ces portes de chambre d’enfants, comme si vous les aviez faites ! Selon la maison dans laquelle vous vous trouvez (chez vous, chez vos parents, chez vos beaux-parents), vous savez s’il faut les fermer très doucement, ou au contraire très vite, pour éviter le moindre crissement qui perturberait le sommeil, ô combien précieux, de votre enfant !

Petite astuce : une porte grande ouverte n’est pas si difficile à sortir de ses gonds en la saisissant bien à bras-le-corps. Soulevez-les d’un centimètre, un coup de WD40 sur les paumelles et les sueurs froides ne seront plus qu’un mauvais souvenir ! Disponible en bombe dans toutes les drogueries, il a remplacé l’huile trois-en-un des serruriers et sert à tout, du dégrippage de boulons au nettoyage des métaux.

La troisième marche de l’escalier

Vous avez remarqué qu’elle craque particulièrement, et vous êtes bien contents qu’elle craque celle-là. C’est la sonnette d’alarme qui vous alerte dès que votre bambin s’échappe en silence en grimpant les escaliers, mais raté ! La troisième marche le trahit et vous donne l’alerte pour le sauver des flots raides et dangereux des escaliers ! D’ici à ce que, comme vous, il monte les marches deux par deux pour éviter le piège vous avez un peu de marge.

Le petit trou dans le mur

Au début, il ne se voyait pas. Mais vraiment pas. C’est même pour cette raison que vous ne l’avez pas rebouché. Et puis il était caché par le radiateur. Mais c’était sans compter sur l’entêtement et la dextérité de votre enfant à grignoter cette cavité, à l’aide de son doigt potelé, ou plus efficace, de la baguette du xylophone : le trou, d’une discrète égratignure est devenue une gigantesque brèche…

Depuis vous avez ajouté une corde de plus à votre arc : vous êtes parent-équilibriste-menuisier-plâtrier.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]