Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Participez à la neuvaine à Saint Michel pour la France

Statue de Saint Michel terrassant le dragon - Cathédrale Notre Dame, Bayeux ©SONNET Sylvain / hemis.fr / Hemis
Statue de Saint Michel terrassant le dragon - Cathédrale Notre Dame, Bayeux ©SONNET Sylvain / hemis.fr / Hemis
Partager

"Je suis Michel, le Protecteur de la France".

« Juste avant de mourir, le père Hamel a tenté de repousser son agresseur en criant : “Va-t-en, Satan !”. Puisque c’est bien du diable dont il s’agit, tournons-nous vers Celui qui le terrasse : Saint Michel ». C’est ainsi que quelques jeunes catholiques appellent aujourd’hui tous les Français qui le veulent à participer, du 21 au 29 septembre prochains, à une neuvaine à Saint Michel, pour la France.

Un sentiment d’impuissance

L’idée de cette neuvaine est venue assez naturellement à l’un d’entre eux, Jean-Baptiste. Comme tous les Français, il a vécu les attentats à répétition avec un immense sentiment d’impuissance doublé d’une colère difficile à mesurer. Puis le martyre du père Hamel : qui pensait que nous subirions si vite le calvaire des chrétiens d’Orient ? Personne.

Le jour de la messe de requiem pour le père Hamel, monseigneur Vingt-Trois, archevêque de Paris, a appelé les Français à « identifier l’objet de leur résistance ». Que voulons-nous défendre ? La question a, de leur propre aveu, « interpellé » ces quelques jeunes.

« La France a une mission particulière »

Ce jour-là, Jean-Baptiste terminait un livre sur les anges. « J’y ai appris que chaque pays avait son propre ange gardien, et étant données les circonstances, j’ai cherché à savoir qui était celui de la France, nous avions plus que jamais besoin de lui ! ». Au fil de ses recherches, il découvre qu’il s’agit de Saint Michel, cet archange qui terrasse justement le dragon ! Pour lui, le message est très clair : « Si le Bon Dieu nous a donné un tel ange gardien, c’est que la France, fille aînée de l’Église, a une mission particulière, il est temps de nous reprendre en main ».

Par où commencer ? Difficile de répondre à cette question, confient-ils tous avec humilité. Alors ils se sont penchés à nouveau sur l’Histoire de notre pays et sur ses réactions spirituelles à des époques au moins aussi préoccupantes que la nôtre.

L’ange gardien de la France

Clovis d’abord. À Tolbiac, c’est justement Saint Michel qui le guide pour vaincre les Alamans. Jeanne d’Arc ensuite, bien sûr ! Lorsque Saint Michel lui apparaît, il se présente très simplement : « Je suis Michel, le Protecteur de la France ».

Toutes les pages de l’Histoire de France mènent à son ange gardien : « Depuis son apparition en 708 à Saint Aubert, l’évêque d’Avranches à qui il a demandé de construire l’abbaye du Mont Saint-Michel, jusqu’à la consécration solennelle de la France à sa personne prononcée en 1912 par tous les évêques de France réunis au Mont, l’archange n’a jamais cessé d’être à nos côtés », expliquent-ils encore.

« Dans notre Histoire, les grandes victoires ont souvent été précédées de ferventes prières », rappelle Côme, l’un des initiateurs du projet.

Une méditation quotidienne du 21 au 29 septembre

Ils appellent donc la France entière à rejoindre la communauté des priants déjà inscrits sur la plateforme Hozana. Concrètement, du 21 au 29 septembre prochain, tous recevront chaque jour une méditation sur l’un des enseignements de Saint Michel à la France, ainsi que deux intentions de prière : « Une pour la France, l’autre pour nous aider dans notre quotidien parce que la victoire ne se gagnera évidemment pas sans nous », confie Camille, l’une des jeunes filles qui a rejoint l’équipe et s’affaire à parfaire les méditations.

Une belle manière de redécouvrir de grandes pages de notre Histoire tout en confiant la France à celui qui ne l’a jamais abandonnée. Très récemment encore, Saint Michel faisait un clin d’œil sans doute passé assez inaperçu dans une France déjà déchristianisée. En juillet 1995, Khaled Kelkal commettait plusieurs attentats meurtriers dans le métro Saint-Michel. Après plusieurs semaines de cavale, le GIGN a réussi à abattre celui qui avait endeuillé la France entière, le 29 septembre suivant… jour de la Saint Michel !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.