Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Voici 14 photos de jeunesse de mère Teresa qui montrent une sainte en devenir

6 septembre 1971, mère Teresa tenant un nouveau-né dans un hôpital de Calcutta © Keystone-France via Getty Images
6 septembre 1971, mère Teresa tenant un nouveau-né dans un hôpital de Calcutta © Keystone-France via Getty Images
Partager

Un retour aux racines de sainte Teresa de Calcutta.

Avant que mère Teresa ne devienne mondialement connue pour son œuvre humanitaire, elle était Agnes Gonxha Bojaxhiu, une jeune fille essayant de décider que faire de sa vie alors qu’elle avait ressenti que Dieu l’appelait à vivre saintement.

Agnes est née le 26 août 1910 à Skopje, en Macédoine, dans une famille catholique très pieuse d’origine albanaise. Elle apprit la générosité par sa mère Drana, qui invitait régulièrement les pauvres des environs à leur table familiale pour le dîner.

La jeune fille commença à ressentir l’appel à devenir religieuse alors qu’elle avait à peine 12 ans.

À 18 ans, elle se rendit en Irlande pour intégrer une congrégation religieuse connue sous le nom des Sœurs de Lorette. Elle y prit le nom de Sœur Mary Teresa.

Elle partit en Inde en 1929. Elle y fut d’abord professeur puis principale dans un lycée pour jeunes filles à Calcutta. Le 24 mai 1937, elle prononça ses vœux perpétuels, ce qui constituait la dernière étape pour devenir religieuse à part entière. Comme le voulait la coutume dans cet ordre, elle prit le titre de « Mère » à cette occasion.

En 1946, mère Teresa sentit qu’elle devait quitter son travail au lycée pour aller s’installer dans les bidonvilles de Calcutta. En 1950, elle fonda une nouvelle congrégation de religieuses catholiques, les Missionnaires de la Charité. D’abord modeste œuvre caritative gérant une école en plein air à destination des pauvres, la congrégation a depuis considérablement grandi au point de devenir une organisation mondiale, avec des milliers de volontaires implantés dans plus de 130 pays.

Mère Teresa fut récompensée de nombreux prix et d’honneurs pour son travail, dont le Prix Nobel de la Paix en 1979. Elle mourut le 5 septembre 1997 à l’âge de 87 ans. Elle a été officiellement proclamée sainte de l’Église catholique le 4 septembre 2016.

Voici un ensemble de photos représentant la jeune femme qui allait devenir une « sainte vivante ».

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

Agnes Gonxhe Bojaxhiu le jour de sa confirmation

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

La future Mère Teresa de Calcutta avec sa sœur Aga (à gauche) et son frère Lazar

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

Agnes entourée de ses camarades de classe

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

Agnes pose avec sa grand-mère

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

Agnes Gonxhe Bojaxhiu avec sa sœur Aga, en costume macédonien traditionnel

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

Au centre, derrière le prêtre en noir, se tient la future Mère Teresa de Calcutta

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

Agnes à l’âge de 18 ans

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

Agnes quelques jours avant son départ pour l’Abbaye de Lorette à Rathfarnham (Irlande), où elle se rendit pour apprendre l’anglais, la langue utilisée par les Sœurs pour enseigner en Inde

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

Agnes Gonxhe Bojaxhiu, la future Mère Teresa (au centre), avec sa sœur Aga (à gauche) et une amie, quelques jours avant son départ pour l’Abbaye de Lorette, à Rathfarnham (Irlande)

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

La future Mère Teresa de Calcutta, avec une autre future sœur, pendant leur noviciat à Darjeeling (Inde)

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

La future Mère Teresa à Calcutta

 

© Vittoriano Rastelli via Getty Images
Vittoriano Rastelli/Corbis via Getty Images
© Vittoriano Rastelli via Getty Images

Mère Teresa, debout à droite, le jour de ses vœux

© Keystone-France via Getty Images
© Keystone-France via Getty Images
© Keystone-France via Getty Images

Mère Teresa à Paris en 1965

6 septembre 1971, mère Teresa tenant un nouveau-né dans un hôpital de Calcutta © Keystone-France via Getty Images
6 septembre 1971, mère Teresa tenant un nouveau-né dans un hôpital de Calcutta © Keystone-France via Getty Images
6 septembre 1971, mère Teresa tenant un nouveau-né dans un hôpital de Calcutta © Keystone-France via Getty Images

La missionnaire catholique Mère Teresa tentant d’apaiser un orphelin nouveau-né en plaçant ses mains autour de sa tête, dans une clinique de Calcutta le 6 septembre 1971.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.