Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mère Teresa et les Béatitudes

Tim Graham/Getty Images
Partager

Comment Sainte Teresa de Calcutta a-t-elle vécu chacune des Béatitudes ?

Pour la canonisation de mère Teresa, les éditions des Béatitudes ont réédité un petit ouvrage consacré à Mère Teresa et les Béatitudes. Comment mère Teresa a-t-elle vécu les Béatitudes ?

Les Béatitudes sont le cœur du message de Jésus. On les trouve dans le sermon sur la montagne : « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés » (Matthieu 5, 3-12). Comment mère Teresa a-t-elle incarné ces Béatitudes ?

Qui était vraiment mère Teresa ?

Le lecteur découvrira celle qui était reconnue sainte de son vivant, et que le pape François a canonisée ce dimanche 4 septembre 2016. Eileen Egan et Kathleen Egan commencent par présenter le message des Béatitudes dans l’Évangile. Elles nous donnent ensuite une courte biographie de mère Teresa.

Puis chaque béatitude est reprise dans un chapitre sous la forme d’une méditation, suivie des paroles de mère Teresa concernant cette béatitude, pour enfin trouver des clés pour vivre aujourd’hui cette grâce.

On apprend à mieux connaître mère Teresa, son amour immense et concret pour les plus pauvres, ceux qui sont délaissés, ceux dont personne ne s’occupe. Son action a été immense avec la création de l’Ordre des Missionnaires de la Charité, les fondations des 400 maisons tenues par les religieux de cet ordre, partout dans le monde, au service des plus pauvres. Différents passages de la règle des Missionnaires de la Charité sont cités, et nous font découvrir le cœur de cet ordre. Les auteurs citent également des exemples très émouvants concernant mère Teresa, ou les Missionnaires de la Charité.

« Donnez-moi les enfants, je m’en occuperai »

En découvrant mère Teresa, on a l’exemple d’une sainte qui a vécu l’Évangile dans toute sa pureté et sa radicalité. Elle a beaucoup œuvré pour la vie, pour la protection des enfants à naître. Elle disait à ceux qui ne voulaient pas les garder : « Donnez-moi les enfants, je m’en occuperai ».

Elle nous invite à aimer profondément Jésus et à découvrir Son visage dans celui des plus pauvres : « Le Christ nous appelle dans Son Église à travailler pour le salut et la sanctification des plus pauvres des pauvres partout dans le monde, et à étancher la soif de Dieu mourant sur la Croix, qui est la soif de notre amour et de l’amour des âmes : en L’aimant librement et de tout notre cœur dans le plus pauvre des pauvres à qui Il s’est identifié… En faisant en sorte que tous découvrent Sa présence en eux, L’aiment et Le servent ». À la suite de mère Teresa, on apprend à mieux aimer ceux qui nous entourent.

« Quand la souffrance s’approche, accueillons-la avec un sourire »

Mère Teresa nous invite encore à rester dans la charité notamment en faveur des plus pauvres et de ceux qui souffrent : « Quand les disciples ont abonné Jésus, c’est Marie qui est restée avec Lui. Elle était là quand on a craché sur Lui, qu’on L’a traité comme un lépreux, qui tous L’ont renié et crucifié. Est-ce que nous demeurons avec nos frères lorsqu’ils sont reniés, rejetés, lorsqu’ils souffrent ? Est-ce que nous leur donnons notre amour bienveillant ? Est-ce que nous avons le regard de compassion de Marie ? Est-ce que nous comprenons leur douleur ? Est-ce que nous reconnaissons leur souffrance ? ».

Mère Teresa et les Sœurs Missionnaires de la Charité sont très attachées à l’Eucharistie : « C’est à la table du Seigneur qu’elles trouvent la force de rassasier la faim de ceux qu’elles servent : faim de vivres quand ils meurent de faim, faim de consolation quand ils sont abandonnés, faim de respect quand ils sont humiliés, faim d’une parole aimable quand on les a méprisés, faim d’un sourire quand ils sont déprimés ».

Mère Teresa invite ceux qui souffrent à unir leurs souffrances à celles du Christ, en étant sûrs que cette offrande portera du fruit. « Quand la souffrance s’approche, accueillons-la avec un sourire. Voila le don de Dieu par excellence : avoir le courage d’accepter avec un sourire tout ce qu’Il nous donne et tout ce qu’Il nous demande ».

Mère Teresa et les Béatitudes de Eileen Egan et Kathleen Egan. Éditions des Béatitudes, 2016. 118 pages. 7,50€

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]