Aleteia

Le pape François avocat du combat contre la faim

© Lorenzoclick CC
Partager
Commenter

Le pontife cite mère Teresa devant les chefs de la FAO et du PAM.

« Mère Teresa de Calcutta, qui a consacré sa vie à venir en aide aux plus pauvres des pauvres, est une source d’inspiration qui doit tous nous pousser à travailler ensemble pour éradiquer la faim et la pauvreté dans le monde » : voici ce qu’a dit le pape au directeur de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) Jose Graziano da Silva et à la directrice exécutive du PAM (Programme Alimentaire Mondial) Ertharin Cousin, lors d’une courte entrevue la veille.

« Le pape François nous a encouragé à continuer sur notre bonne lancée, et en tant que véritable avocat du combat contre la faim et la malnutrition, il nous a à nouveau fait part de ses entières dispositions à nous aider »,  a dit Graziano da Silva. « Mère Teresa nous a appris plusieurs choses. La pauvreté peut être relative. Mais l’extrême pauvreté est un véritable état de vie. Les personnes les plus pauvres sont les mêmes partout : elles n’ont pas de toit, ont faim, et n’ont aucun revenu », a-t-il ajouté.

Le chef de l’Église catholique, le tout premier à être originaire d’Amérique Latine, a toujours considéré la faim et la pauvreté comme des fléaux évitables et s’est toujours insurgé à ce propos. Pendant la messe célébrée dimanche dernier au Vatican et à laquelle assistaient plus de 100 000 personnes, le Pape François a déclaré Mère Teresa sainte et a par la même occasion dit qu’elle ridiculisait les leaders mondiaux, tous coupables d’un « crime de pauvreté » dont ils se rendent complices d’une manière ou d’une autre.

« Dans presque tous ses discours, le pape appelle le monde à nourrir ceux qui ont faim », souligne Ertharin Cousin. Saluant les équipes du PAM pour leur travail courageux dans des conditions parfois difficiles à travers le monde, elle ajoute : « Sa voix permet de rappeler au monde que ce défi de la lutte contre la faim et la malnutrition doit toujours rester une priorité ».

Une avocate convaincue que surmonter la pauvreté conduit à la paix

Née en 1910 à Skopje (aujourd’hui en Macédoine, à l’époque faisant partie de l’Empire ottoman), Sainte Teresa de Calcutta a été mondialement reconnue pour son travail auprès des plus pauvres en Inde. En 1979, elle a reçu le Prix Nobel « pour son travail entrepris dans le but d’endiguer la pauvreté et la détresse, qui constituent aussi une menace à la paix ».

Lors de son discours de remerciement à Oslo, elle avait pressé tout le monde de trouver et d’aider les plus pauvres « en premier lieu là où vous vivez ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]