Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Cinéma : Première rencontre virtuelle (ratée ?) avec le Christ

©Autumn Productions
Partager

Perplexité des spectateurs à la première d’un long métrage sur l’histoire de Jésus présenté à la Mostra de Venise.

Un long métrage sur l’histoire de Jésus, filmé en réalité virtuelle pour permettre au public de s’immerger totalement dans les scènes les plus marquantes du Nouveau Testament, a été projeté dans le cadre du festival de cinéma en cours à Venise, du 31 août au 10 septembre.

Venise est le premier festival à accueillir un salon de présentation de réalité virtuelle. Intitulé Jésus VR – l’histoire du Christ, le film a été tourné par une équipe italienne au Sud de la Péninsule, et devrait sortir à Noël sur toutes les plateformes de jeu en réalité virtuelle et mobiles.

Sévères critiques

Au-delà des critiques plutôt sévères sur la qualité de l’interprétation et la mise en scène – jugée « bizarre et laissant parfois à désirer » selon beaucoup – tous reconnaissent qu’il a au moins le mérite de montrer « tout le potentiel technologique et narratif d’un nouveau procédé » qui ne demande qu’à se développer. « Ce procédé est encore balbutiant », reconnaît le producteur Alex Barber, mais il a été choisi « parce que l’époque de la vie de Jésus est celle où la majorité des Américains, selon un sondage, auraient assuré vouloir être replongés s’ils avaient le choix ». Le producteur, qui avait déjà travaillé sur la Passion du Christ de Mel Gibson, préfère parler d’un « voyage dans le temps » plus que d’un film proprement dit.

Pour Alberto Barbera, le directeur de la Mostra, ce film a toute sa place dans un festival comme celui de Venise. « C’est l’histoire la plus importante jamais racontée de cette manière », a-t-il déclaré. Tourné avec des caméras spéciales, le spectateur, grâce à des sièges pivotant, est plongé à 360° dans la vie de Jésus, assiste à sa naissance, son baptême, son dernier repas et sa crucifixion.

Un rêve du réalisateur

Le réalisateur, David Hansen, est « enthousiaste » d’avoir été le premier à utiliser ce procédé pour raconter l’Evangile. « Je suis un catholique pratiquant et enfant je passais mon temps à lire la Bible et à m’imaginer comment était la vie  aux côtés de Jésus, lorsqu’il réalisait un miracle ou prêchait la bonne Parole », a-t-il confié aux journalistes, rejoints dans ses propos par le producteur exécutif, Enzo Sisti, interrogé par Radio Vatican.