Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 03 décembre |
Saint François-Xavier
home iconFor Her
line break icon

21 ans, un amoureux et... une mononucléose

© gpointstudio / Shutterstock

Bénédicte de Dinechin - Publié le 07/09/16

Il y a-t-il d'autres moyens que les baisers pour se dire qu'on s'aime ?

Les examens du laboratoire sont sur le bureau du médecin. Tout sourire, il dit à la  jeune fille bien fatiguée assise en face de lui : « vous n’avez rien de grave, c’est juste une mononucléose. » La bien nommée « maladie des amoureux ». Elle ne sait pas comment elle l’a attrapée. En partageant les bouteilles d’eau cet été, ou… par Jules ? Jules a pourtant l’air en pleine forme et ne s’avère pas immunisé. Il n’a d’ailleurs aucune envie de tomber malade et de se trainer l’année de ses examens pour le diplôme de fin d’études.

Dernier baiser

La nouvelle leur fait donc l’effet d’un tremblement de terre. Magnitude 8. Forcément : ils ne pourront plus s’embrasser. Ils sont très  amoureux, c’est vrai. Ils ont des convictions aussi et entre eux pas d’autres gestes que ces baisers si doux depuis 6 mois qu’ils se fréquentent. Alors si même ça, ce n’est plus possible… Que leur reste-t-il ?

Les tourtereaux vont devoir être créatifs. Se dire qu’on est amoureux avec un baiser, c’est accessible au premier lycéen venu sur le trottoir à la sortie des cours. Mais se le dire autrement, se le montrer, est un apprentissage fécond bien que forcé.

De vraies lettres qui seront gardées dans une boîte à chaussure, un bouquet de violettes comme du temps de nos grand-mères, ou une vidéo pour les amoureux 3.0 !

Et comme ils seront heureux, le danger passé, de pouvoir à nouveau s’embrasser et goûter ce geste tellement banalisé et pourtant si engageant.

Comment se dire je t’aime avec du pain sec ?

Un peu, beaucoup, à la folie, comment se dire qu’on s’aime ? Il va falloir trouver par mille moyens comment rendre l’autre heureux et, par la même occasion, apprendre à se connaître plus en profondeur.

Faites preuve d’imagination et de beaucoup de franchise aussi. Si vous détestez les cadeaux surprise ou rêvez d’aller au cinéma juste à deux, dites-le vous avec simplicité. Combien de jeunes filles n’osent pas s’affirmer de peur de ne pas paraître gentilles, de faire de la peine ? Combien de garçons se sentent démunis parce qu’ils ne savent pas du tout ce qui plairait à leur chérie ?

Ne pas s’accorder sur ces gestes, ça donne l’histoire du croûton. Paul laisse tous les matins les croûtons de baguette fraîche à Sophie. Et Sophie se dévoue pour les manger. Elle pense que Paul ne les aime pas, alors qu’il en rêve et s’en prive.

Étoffez votre vocabulaire amoureux

Le diagnostic du médecin, dans quelques années ils en riront et se souviendront de ces trésors d’inventivité et de maîtrise d’eux même qu’ils ont déployé à cause de (grâce à ?) cette mononucléose. À moins bien sur que leur relation n’ait pas résisté à cette épreuve. Pourtant ils en verront d’autres des embûches et des déceptions dans leur chemin de couple. À chacun d’en faire une occasion de grandir en maturité. Pas facile de tenir et de construire une relation quand il y a des cailloux sur le chemin, mais c’est ce qui fait sa force et sa beauté. Après tout, Jules aurait pu partir 5 mois à l’étranger !

Pour rester forts et persévérer dans vos objectifs, créez  une cordée, comme un alpiniste prévoyant. Emmenez dans vos bagages sur ce sentier d’exigence qu’est la construction d’un couple de vrais amis partageant vos valeurs. Ils seront de précieux soutiens et conseils dans les moments de découragement. Pas des complices de vos chemins de traverse : des amis que vous pouvez admirer pour leurs choix de vie.

Les petits ganglions que vous ressentez en lisant cet article trahissent-ils un début d’angine ou bien une mononucléose ? Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas d’étoffer votre vocabulaire amoureux et de chercher ces mille manières, qui n’appartiendront qu’à vous, de vous montrer votre amour.

Tags:
AmourCoupleles rendez-vous d'aleteiamaladie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Domitille Farret d'Astiès
Olivier Giroud a une bonne nouvelle à annonce...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement