Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Où va-t-on ce week-end ? Aux jardins suspendus de Marqueyssac

© BizanceNCo CC
Partager

Aleteia a dégoté pour vous les meilleures adresses en France pour passer un séjour mémorable.

De quoi s’agit-il ?

Parmi les sept merveilles du monde antique, il y avait les merveilleux jardins suspendus de Babylone. Toutes proportions gardées, ceux de Marqueyssac, qui déroulent les pleins et déliés verdoyants de 150 000 buis centenaires taillés à la main dans un parc de 22 hectares, ont aussi leur place au palmarès des plus beaux jardins.

Aujourd’hui site classé, cette « folie », voulue par un des propriétaires du château au XIXe, est une promenade destinée à toute la famille qui surplombe une boucle de la Dordogne et offre six kilomètres de promenade plantée. Ajoutez à cela un belvédère de choix sur la rivière coulant à 130 mètres en contrebas, longue écharpe mouchetée de kayaks colorés et de larges gabarres.

Qu’est-ce que cela n’est pas ?

Un jardin classique à la française avec des compositions sagement ordonnées. À Marqueyssac, le promeneur passe d’une allée à un sentier, de buis taillés en boules à des formes extravagantes, d’un décor romantique à un espace sauvage.

À quoi cela sert-il ?

À se réjouir, loin des voitures et du bruit des villes, de la beauté de ce jardin centenaire et de ce point de vue exceptionnel qui embrasse l’ensemble de la vallée, ses châteaux et ses plus beaux villages de France : Beynac, Fayrac, Castelnaud, la Roque-Gageac et Domme.

Qui en est à l’origine ?

Il semblerait que ce site particulier doive son premier dessin au XVIIe siècle à l’un des élèves de Le Nôtre. Mais ce n’est qu’en 1861 que Julien de Cerval, passionné d’agronomie, hérite des lieux et consacre au jardin les trente dernières années de sa vie. Son amour de l’Italie, le manque d’eau et le souci d’avoir un jardin vert toute l’année expliquent son choix de planter ces nombreux buis qui proviennent des espèces endémiques des collines avoisinantes. On lui doit aussi l’introduction de tilleul, arbre de Judée, cytise, platane et orme, sans oublier les cyclamens de Naples qui, d’août à octobre, embellissent ces lieux verdoyants d’une autre touche de couleur.

Est-ce catholique ?

Non, sinon comme une ode à la Création divine et au travail artistique de l’homme en quête de beauté et d’harmonie.

À qui est-ce destiné ?

Cette promenade d’une durée moyenne de deux heures est destinée à tous ; une voiture de golf permet de revenir de l’extrémité de la promenade à l’esplanade du petit château, situé lui-même non loin de l’entrée des jardins. Les amoureux des jardins seront ravis par la taille de ces buis communs dont l’entretien entièrement manuel est assuré par une équipe de cinq jardiniers. Ils noteront que le versant sud de Marqueyssac est couvert d’une végétation méditerranéenne tandis que le versant nord l’est d’une végétation de type atlantique. De leur côté, les amateurs de beaux panoramas et de balades seront enchantés. Les plus jeunes enfin se réjouiront aussi du spectacle offert par les paons en liberté, les labyrinthes de buis taillés propices à des partie de cache-cache, sans oublier les aires de jeux avec leurs balançoires et cabanes qui leurs sont destinés.

À noter qu’une « via ferrata »  invite à avoir des sensations fortes le long de la falaise de craie jaune. En effet, de la mi-avril aux vacances de la Toussaint, à une centaine de mètres au-dessus du niveau de la rivière, ce parcours acrobatique en falaise de 200 mètres est à découvrir en autonomie.

Est-ce bien ?

C’est surtout beau ! Une promenade dans un dédale de buis taillés avec des formes souvent rondes, classiques, parfois très surprenantes. Des petites cabanes semées ici où là et ce château au toit remarquable : très pentu et couvert de lauzes. Actuellement en cours de restauration, cette toiture composée de tuiles de pierres sèches, taillées une à une, pèse plusieurs centaines de tonnes.

Est-ce cher ?

Le droit d’entrée pour un adulte est de 8,80 euros. Pour les enfants de 10 à 17 ans, il faut compter 4,40 euros. Quant aux enfants de moins de 10 ans, c’est gratuit. Pour la soirée chandelles, il fait compter respectivement 16,80 euros et 8,40 euros ; la gratuité restant de mise pour les plus jeunes. La beauté des lieux en fait oublier le prix.

Est-ce loin ?

Les jardins suspendus de Marqueyssac sont en plein Périgord Noir, à 9km de Sarlat, dans le département de la Dordogne en région Aquitaine. En provenance de l’autoroute A20 : sortie Souillac ; de l’autoroute A89 : sortie Sarlat.

Quand s’y rend-on ?

Plutôt l’été pour goûter à l’allure méditerranéenne et italienne d’un site pourtant planté en plein Périgord. Sinon le site est ouvert toute l’année. De 14h à 17h du 14 novembre à fin janvier ; de 10h à 19h, en avril, mai, juin et septembre ; de 10h à 18h, en février, mars et octobre ; et de 9h à 20h en juillet-août. Attention, les dernières admissions ont lieu un heure avant la fermeture. Enfin, durant les deux mois d’été, des soirées aux chandelles sont proposées tous les jeudis soir de 19h à minuit.

La cerise sur le gâteau ?

Les héritiers du château ont longtemps laissé à l’abandon ce parc fantastique qui a fini par être racheté et restauré à partir de 1996. Il a fallu alors tailler des buis centenaires : 18 000 d’entre eux ont été taillés le long des allées et des milliers d’autres autour du château. Ceci a permis de constituer un stock de ce bois lent à pousser qu’un artisan travaille d’avril à septembre. Avec son tour à bois, il sculpte sous les yeux des visiteurs tout ébahis, des boîtes, bouchons, ronds de serviette, bijoux et surtout de magnifiques toupies.

Le bon plan ?

Les jardins de Marqueyssac sont situés dans le même méandre de la Dordogne que le château de Castelnaud. Les deux sites ayant le même propriétaire, il est possible d’acheter un billet jumelé Marqueyssac-Castelnaud (adultes à 16,80 euros ; enfants de 10 à 17 ans à 8,40 euros ; et gratuit pour les moins de 10 ans) pour admirer jardins d’un côté et machines de guerres médiévales de l’autre.

Un site (pour ceux qui ont besoin de voir pour y croire) : http://marqueyssac.com
Un livre : Marqueyssac : Les jardins suspendus (Éditions Eugen Ulmer)
Un téléphone (pour ceux qui ont besoin d’entendre pour y croire) : 05 53 31 36 36
Une adresse spatiale (pour le GPS) : N 44° 49’ 32 ‘’ – E 1° 9’ 53’’
Une adresse postale (pour vous) : Jardins de Marqueyssac – 24220 Vézac

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]