Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 25 mai |
Saints Donatien et Rogatien
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Mimosas, la voie de l’Atlas

url

Louise Alméras - publié le 01/09/16

Au cinéma, ce chef-d’œuvre marocain nous raconte une fable de la foi.

Une caravane accompagne un cheikh mourant à travers le Haut Atlas du Maroc. Sa dernière volonté est d’être enterré près des siens. Mais la mort le surprend avant… Personne ne connaît le chemin et la montagne est dangereuse. Saïd et Ahmed, deux voyous qui ont rejoint la caravane par intérêt, promettent de porter le corps à destination.

L’histoire du combat spirituel

Trois hommes, Ahmed, Saïd et Shakib, se retrouvent à accomplir la même mission : ramener le cheikh chez lui. Leur point commun est de n’avoir jamais rien fait d’important dans leur vie et leur défi est d’enfin l’accomplir. Ils sont sur la même route mais n’ont pas la même foi. Le cheikh est leur fardeau, ce poids mort qu’ils traînent avec eux dans les montagnes, leur faiblesse et leur force à la fois, puisque sans lui ils ne continueraient pas, n’essaieraient plus de devenir des hommes.

imgres

Quand Ahmed est fatigué de marcher, Shakib lui répond, agacé : “Fatigué de quoi ?!”,  “Augmente ta foi en Dieu !”, Tour à tour, ils cherchent des solutions, le bon chemin, inégaux dans leur quête, égaux dans leur condition d’apprenti.

Et face à la lâcheté de son compagnon le jeune Shakib s’écrit : “Tu n’es pas un homme ! Tu n’as pas été au bout de ce que tu as commencé ! Mille fois je te dis que tu n’es pas un homme !“  Mais c’est aussi de l’homme face à Dieu dont il parle, quand il lui reproche : “Tes invocations n’étaient pas sincères, voilà ce qu’elles ont provoqué !“ La bonne colère du berger retentit. Les obstacles se succèdent, l’obligation de faire des choix éprouve.

Au cœur du film, les questions du mal et du doute se posent, mais quelle est finalement la différence entre eux ?

Un itinéraire mystique

Les paysages que la caravane traverse sont splendides, forts et terribles, de quoi douter de la destination. Aux alentours le désert, et au bout une forteresse dont on ne sait si elle est signe de victoire ou de défaite. Toute une symbolique de l’itinéraire spirituel, mystique et humain d’une vie se lit dans les images de ce conte marocain. Les scènes magnifient la profondeur de cette épopée monumentale de vérité. Patience et persévérance pour ceux qui sont pressés face à l’économie d’action, humilité et confiance pour ceux qui se retrouvent sur ce chemin de l’Atlas.

Mimosas-la-voie-de-l-Atlas-sacrees-montagnes-804400

C’est une fable en trois chapitres où les personnages se confrontent à la réalité, ayant tous accepté un travail pour de l’argent, aucun n’a vraiment choisi d’être là. Les voix et le silence se côtoient. Mais au-delà, le Logos souffle au milieu de ces montagnes et les images invitent à la contemplation. Chez les hommes, la parole est primordiale, tandis que les femmes se taisent. Peut-être écoutent-elles ? Ou attendent-elles de trouver la vérité pour enfin parler ? D’ailleurs, Shakib ressemble fortement à Johannes, le fou mystique du film “Ordet” de Dreyer, qui signifie “la parole”. Ses mots brûlent le pécheur et façonnent le croyant. Jusqu’au bout, il nous faut écouter. Le guide des caravaniers pourrait bien avoir 33 ans…

Le jeune réalisateur Oliver Laxe signe ici son deuxième long-métrage, s’invite avec élégance dans la famille des cinéastes spirituels et l’on attend le prochain avec impatience.

Tags:
Cinéma
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement