Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 17 janvier |
Saint Antoine le Grand
home iconActualités
line break icon

Colombie : "Aujourd'hui s'achèvent les souffrances et les tragédies de la guerre"

AFP

Sylvain Dorient - Publié le 25/08/16

Un accord historique a été conclu entre la guérilla des Farc et le gouvernement colombien, salué par le clergé du pays.

Ce jeudi 25 août, le président colombien Juan Manuel Santos transmet au Parlement le texte d’un accord en six points conclu avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc). Connues en France pour l’enlèvement d’Ingrid Betancourt et sa longue captivité, elles ont participé à un conflit d’un demi-siècle, qui a causé la mort de 260 000 personnes et 45 000 disparus. C’est le principal groupe de rebelles dans le pays.

« La paix commence aujourd’hui »

« Aujourd’hui s’achèvent les souffrances et les tragédies de la guerre », assure Juan Manuel Santos. L’accord prévoit que les Farc déposeront leurs armes et retourneront à la vie civile. Cette réussite doit être vue comme « l’engagement d’un pays tout entier », selon l’évêque de Cutuca, Mgr Ochoa. Il salue la décision prise par le peuple colombien de voter « oui » au référendum organisé par le gouvernement et proposant de ratifier un accord de paix entre le gouvernement et les Farc. La conférence épiscopale colombienne a applaudi de son côté un « évènement historique » qui doit à présent être suivi d’effets, dans un pays marqué par une insécurité constante.

Panser les plaies

Le communiqué des évêques invite le gouvernement à « offrir une pédagogie pour la paix, une information claire et authentique afin de surmonter les doutes face à cette décision ». Certains Colombiens, victimes de la guerre, craignent en effet de ne pas obtenir justice en raison de ces nouveaux accords. Parmi eux, Silvio Hernandez, père d’un soldat tué par les Farc, témoigne : « Les Farc ne vont pas payer pour l’assassinat de mon fils. C’est bien que nous parvenions à faire la paix, mais cela me laisse plein de doutes ».

Drogues et guerres intimement liées

La question du trafic de stupéfiants, source principale de financement pour les Farc, demeure en suspens. Les barons de la drogue et les chefs des Farc sont liés, quand ils ne sont pas directement les mêmes personnes. Ainsi le chef des Farc, qui se fait appeler Timochenko, serait aussi un trafiquant de cocaïne selon le Département d’État des États-Unis, qui propose une récompense de cinq millions de dollars pour sa capture. Drogues et guerres sont intimement liées en Colombie, où les régions productrices de cocaïne ont été les théâtres d’opérations les plus importants.

Tags:
colombiedrogueguerrepaix
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
WOMAN,PRAYING,PRAYER
Claire Guigou
Six clés pour comprendre l'ouverture aux femm...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
Rachel Molinatti
La vidéo de ce couple d'octogénaires va faire...
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Comment faire renaître la flamme de l’amour d...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Rachel Molinatti
Neige à Madrid : il sculpte un immense Christ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement