Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Séisme meurtrier en Italie

© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
Rescuers search for victims in the rubble after a strong earthquake hit Amatrice on August 24, 2016
Central Italy was struck by a powerful, 6.2-magnitude earthquake in the early hours, which has killed at least three people and devastated dozens of mountain villages. Numerous buildings had collapsed in communities close to the epicenter of the quake near the town of Norcia in the region of Umbria, witnesses told Italian media, with an increase in the death toll highly likely. / AFP PHOTO / FILIPPO MONTEFORTE
Partager

Les recherches continuent pour retrouver les victimes, mais le nombre de morts ne cesse d'augmenter.

Entre 3h30 et 4h15 ce matin, un séisme de magnitude 6,2 secoue le centre du pays, ce mercredi 24 août. La ville Pescara del Tronto est détruite, Amatrice également et Accumoli est fortement touchée. Les tremblements, qui persistent, ont été ressentis jusqu’à Rome.

Là où les maisons s’écroulent « c’est à cause de la mafia »

L’agence italienne Agi a évoqué une centaine de disparus pris au piège dans leurs maisons, qui se sont écroulées alors qu’ils dormaient. Les fouilles continuent, pour espérer retrouver les victimes, mortes ou vives.

Lorenzo se trouve à dix kilomètres de l’épicentre du séisme. Pendant que nous l’appelons, vers 14h, un nouveau tremblement a lieu mais il se calme vite. « Il y a des problèmes pour faire arriver les secours car les routes principales qui mènent à la ville d’Amatrice sont détruites », nous informe-t-il. « C’est la protection civile qui apporte son secours à la population, elle fouille et enlève les pierres à la main, faute de moyens matériels. Les routes sont bloquées et c’est difficile de faire venir le matériel adéquat ». En tout, ce sont quinze villages qui ont été touchés, forts de cinquante mille âmes, en plus d’Amatrice qui est complètement détruit.

Selon lui, on dénombre déjà « entre 80 et 120 morts ». Le nombre ne cesse de grimper à mesure que les recherches avancent. Le dernier séisme d’aussi grande ampleur, celui de l’Aquila, date de 2009 et avait fait environ trois cents morts. Lorenzo pense que « nous atteindrons le même bilan pour ce jour ». Le pays est habitué à de tels séismes, environ un tous les dix à quinze ans. « Ils font venir des avions, les trains sont arrêtés, les routes sont dégagées et il est interdit de circuler » continue-t-il.

Si les destructions sont inégales selon les endroits, cela est lié à la qualité des infrastructures. « En Ombrie, dans les montagnes, les maisons sont conformes aux normes antisismiques, donc il n’y a aucun mort », m’assure-t-il, mais là où les maisons s’écroulent facilement « c’est à cause de la mafia, qui construit sans respecter les règles, sans se soucier de l’accord administratif ». Par exemple, la ville de Norcia située à dix kilomètres au Nord-Ouest de l’épicentre ne déplore aucun mort, certainement préservée par son activité touristique.

Les renforts se mobilisent et des fonds sont déjà levés pour venir en aide aux victimes qui ont survécu au drame.

Le pape reporte sa catéchèse pour réciter les mystères douloureux

Le pape François délaisse sa catéchèse du matin pour consacrer sa prière aux victimes de l’événement. Arrivant place Saint-Pierre après avoir béni de nombreux enfants, il a assuré les personnes présentes sur les lieux des décombres « de la tendresse de toute l’Église, qui en ce moment souhaite vous étreindre de son amour maternel ». Il explique avec beaucoup d’émotions qu’il reporte la catéchèse prévue « sur le thème de la proximité de Jésus » pour réciter les mystères douloureux.

« Mais devant la nouvelle du tremblement de terre qui a touché le centre de l’Italie, détruisant des zones entières et faisant des morts et des blessés, je ne peux pas ne pas exprimer ma vive douleur et ma proximité, à toutes les personnes présentes sur les lieux touchés par les secousses, à toutes les personnes qui ont perdu un être cher et à celles qui sont encore bouleversées par la peur », adresse-t-il à la foule et au peuple italien.

Des dizaines de milliers de personnes étaient présentes et se sont jointes à cette prière : « En remerciant tous les volontaires et les agents de la protection civile qui sont en train de secourir ces populations, je vous demande de vous unir à moi dans la prière afin que le Seigneur Jésus, qui est toujours bouleversé devant la souffrance humaine, console les cœurs affligés et leur donne la paix, par l’intercession de la Vierge Marie. Laissons-nous bouleverser avec Seigneur Jésus. nous renvoyons donc à la semaine prochaine la catéchèse de ce mercredi, et je vous invite à réciter avec moi les mystères douloureux du rosaire ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]