Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Plaidoyer pour une mode pudique mais élégante

© LAPI/Roger Viollet/Getty
World War II, Elegant cycling, Paris, June 1942. (Photo by LAPI/Roger Viollet/Getty Images)
Partager

L'allocution du pape Pie XII, en 1941, reste d'actualité.

« Nos jupes sont courtes, pas nos idées ! » Voilà ce qu’affirment les femmes d’aujourd’hui. Si elle semble n’être qu’une amusante justification de la minijupe au premier abord, cette assertion révèle en réalité un plus grand problème.

La minijupe, cause des « pires chutes » ? 

Avant de déchaîner les foudres des jeunes filles à la lecture de cet article, appuyons-nous sur l’autorité papale, exempte de tout reproche. Nous citerons donc notre bon pape Pie XII, dans une allocution du 22 mai 1941, aux Jeunes Filles de l’Action Catholique de Rome :

« (…) Nombre de femmes croyantes et même pieuses, en acceptant de suivre telle ou telle mode audacieuse, font tomber par leur exemple les dernières hésitations qui retiennent une foule de leurs sœurs loin de cette mode qui pourra devenir pour elles une cause de ruine spirituelle. Tant que certaines toilettes provocantes demeurent le triste privilège de femmes de réputation douteuse et comme le signe qui les fait reconnaître, on n’osera pas les adopter pour soi. Mais le jour où ces toilettes apparaissent portées par des personnes au dessus de tout soupçon, on n’hésitera plus à suivre le courant, un courant qui entraînera peut-être aux pires chutes. »

« Si je croisais Jésus là, aurais-je honte de me présenter ainsi devant lui ? »

Il ne s’agit pas de tomber dans l’excès qui voudrait que l’on mesure la longueur de la jupe afin de définir la décence de celle-ci. Cela tient autant dans l’attitude que dans la quantité de tissu porté. Simplement, un prêtre avait dit un jour en sermon lors d’un camp de guide : « Posez-vous la question suivante lorsque vous avez des doutes sur la pureté de votre tenue : si je croisais Jésus Christ, là, aujourd’hui… Aurais-je honte de me présenter ainsi devant lui ? »

Si vous vous imaginez déjà en train de tirer sur votre short pour le faire descendre un peu plus bas, il y a peut-être un problème…

Pudique et élégante

Outre cela, la décence des jeunes filles catholiques soulève un autre débat. À l’heure où la France entière discute de l’autorisation ou non du burkini, nos églises sont remplies de jeunes femmes en leggings plus qu’audacieux, et vêtues de jupes qui n’ont pas intérêt à subir le moindre courant d’air… Ne laissons pas l’islam s’approprier la modestie derrière des voiles entiers recouvrant toute la féminité de la femme ! Ne pourrait-on pas montrer qu’il existe une pudeur qu’on ne saurait séparer de l’élégance ?

Mesdemoiselles dans la vingtaine, laissons-là les jupes poussiéreuses et vieillottes de nos grands-mères, adaptons aux goûts du jour la mode de la pureté, qui inspirera le respect de la société, des hommes, et de nos enfants. Et ne faites pas l’affront de dire que l’industrie de la mode ne propose pas les pièces convenables à un tel projet : aux États-Unis, il existe un véritable courant de mode décente, nombre de blogueuses chrétiennes s’affichent partout et chaque jour en tenues fraîches et élégantes, sans avoir à se montrer moitié nue dès le premier rayon de soleil !

Et plutôt que le slogan : « Nos jupes sont courtes, pas nos idées », pourquoi ne pas adopter le slogan de nos voisines outre-Atlantique : « When a woman dress herself in modesty, she is not hiding herself, she is revealing her dignity » (« Quand une femme s’habille simplement, elle ne se cache pas, elle révèle sa dignité ») !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.