Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

10 conseils de prêtres pour mieux nous confesser

© Hernán Piñera CC
© Hernán Piñera CC
Partager

"Ai-je dit ce qu'il fallait ? Aurais-je dû être plus précise ? Ai-je été assez honnête ?"

Je me confesse depuis maintenant plusieurs années, mais j’ai encore souvent l’impression de ne pas vraiment savoir ce que je fais. Parfois, après m’être confessée, je me demande : « Ai-je dit ce qu’il fallait ? Aurais-je dû être plus précise ? Ai-je été assez honnête ? ».

Il y a quelques jours, j’ai décidé de demander des conseils aux prêtres, eux qui reçoivent nos confessions ! Voici ce qu’ils m’ont dit :

1. En nous remettant en question, nous sommes confrontés à nos péchés. En allant nous confesser, nous sommes confrontés à l’Amour, à la Miséricorde et au Pardon de Dieu.

2. Après avoir dit depuis combien de temps vous ne vous êtes pas confessé, parlez un peu de vous-même (êtes-vous seul, fiancé, marié ? Quel est votre métier ?). Il est plus facile de vous conseiller en connaissant votre situation.

3. Les péchés ne sont pas des émotions désagréables. Ce sont de mauvais choix. Confessez vos péchés, pas votre état émotionnel.

4. Des péchés commis sont une offense à Dieu. Des péchés confessés sont un cantique à Sa louange. En vous confessant, vous chantez la gloire de Dieu pour Sa grande Miséricorde.

5. Une confession régulière édifie votre prière et nourrit votre âme ! Persévérez, même si c’est un péché que vous avez commis plusieurs fois : cela requiert patience et persistance. La confession est un sacrement de guérison. Or les blessures, qu’elles soient physiques ou spirituelles, peuvent mettre du temps à guérir.

6. Le sujet de la confession n’est pas de savoir à quel point vous êtes mauvais, mais de réaliser à quel point Dieu est bon.

7. Le prêtre et le docteur se ressemblent : vous confiez au médecin ce qui vous fait mal, avec plus ou moins de détails, pour qu’il sache comment vous guérir au mieux. Et rappelez-vous : il a déjà vu beaucoup de patients aux symptômes similaires. Faites-lui confiance, écoutez ses conseils, et vous irez mieux !

8. Optez pour une confession simple et humble. Dieu n’a nul besoin d’un roman. Il l’a déjà lu. Parfois, fierté et impénitence se cachent derrière les phrases à rallonge. Parlez purement et simplement, en avouant clairement vos péchés : c’est comme être nu sur la Croix, pour la mort des péchés et la résurrection du pardon.

9. Lancez-vous, quoi qu’il arrive. L’Amour de Dieu est plus fort que les péchés de l’homme.

10. Pour beaucoup de gens, la confession ne devrait pas être considérée comme une obligation ou la récitation des péchés, mais comme le renouvellement de la relation avec Dieu.

Et en bonus :

11. La confession n’est pas seulement le pardon de vos péchés : c’est une rencontre avec le Christ.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.