Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Musique. « J’ai besoin d’un avenir qui ne vient pas de moi »

Partager

Le bienheureux Oscar Romero a inspiré "A Future Not My Own" de Matt Maher.

Le bienheureux Oscar Romero a inspiré une des premières chansons de l’album Saints and Sinners de Matt Maher. Une prière, « A step along the way », attribuée à l’évêque martyre, se termine par cette phrase : « Nous sommes prophètes d’un avenir qui ne nous appartient pas ».

Une réponse à la prière de Romero

« La dernière partie de la prière m’a vraiment marqué » dit Matt Maher. « “J’ai pensé : Voilà ce dont j’ai besoin. J’ai besoin d’un avenir qui ne vient pas de moi.” J’ai décidé d’écrire une chanson en imaginant ce qui pourrait se passer si quelqu’un lisait cette prière. Quelle serait sa réponse ? La chanson est donc devenue cette réponse à la prière : “Dieu, j’ai besoin d’un avenir qui ne vient pas de moi. J’ai besoin d’un avenir que je n’ai pas prémédité”. »

Seuls, nous pouvons faire si peu, mais lorsque nous reconnaissons notre pauvreté, nous faisons place à Dieu pour qu’Il travaille à travers nous et pour qu’Il réalise de grandes choses, même si cela doit signifier simplement planter des graines dans cette vie.

Mère Teresa, qui a inspiré une des autres chansons de Matt Maher, nous rappelle le message de la prière de Romero : « Moi seule, je ne peux pas changer le monde, mais je peux jeter une pierre dans l’eau et créer de nombreuses vagues ».

Extrait de la prière d’Oscar Romero : 

« Dans notre vie, nous réussissons à réaliser seulement une petite partie de cette merveilleuse entreprise qu’est l’œuvre de Dieu. Rien de ce que nous faisons n’est achevé. Nous ne pouvons pas tout faire. Mais déjà le fait de le comprendre donne un sentiment de libération. Cela nous permet de faire quelque chose, et de très bien le faire. Cela peut-être incomplet, mais c’est un début, un pas le long du chemin. Une occasion pour que la grâce de Dieu puisse entrer et faire le reste. Il se peut que nous ne voyions jamais le résultat final. Nous sommes des ouvriers et non pas des maîtres d’œuvre ; des serviteurs et non pas des messies. Nous sommes prophètes d’un avenir qui ne nous appartient pas. »

Pour être toujours au courant de vos artistes préférés et découvrir de nouvelles musiques chaque jour, suivez Cecilia sur Facebook.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]