Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 25 septembre |
Saint Firmin
home iconÉglise
line break icon

Pape François : La « solution militaire » en Syrie est une impasse

AFP

Isabelle Cousturié - Publié le 08/08/16

Nouvel appel du Saint-Père contre "la fermeture des cœurs" et le "manque de bonne volonté" de la communauté internationale face à la situation syrienne, cinq ans après le début du conflit.

Les civils paient encore « le prix de la fermeture des cœurs et du manque de volonté de paix des puissants », a dénoncé le pape dimanche, à l’angélus, en invitant les fidèles à quelques minutes de silence pour leurs « frères et sœurs » de Syrie, victimes de nouveaux combats dans le nord du pays. Son appel intervient deux jours après un message vidéo diffusé dans le cadre de la campagne « Syrie : la paix est possible » de Caritas Internationalis.

En une semaine, plus de cent trente civils ont été tués à Alep, la deuxième ville du pays, où un groupe de rebelles, islamistes et djihadistes, le 31 juillet, a lancé une offensive pour briser le siège des forces du régime syrien qui ont riposté par une série de raids aériens. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme basé à Londres, les différentes opérations ont mis en échec l’avancée des insurgés.

L’inertie des grandes puissances

« Hélas, des informations de nouvelles victimes civiles de la guerre en Syrie continuent d’arriver, en particulier d’Alep », a lancé le Saint-Père aux fidèles au-dessus d’une place Saint-Pierre « particulièrement noire de monde pour un mois d’août et malgré les importants contrôles de sécurité », rapporte l’agence I-Media. Que « tant de personnes sans défense, et tant d’enfants » aient encore à payer le prix de ces conflits par manque de bonne volonté des grandes puissances « est inacceptable », a-t-il souligné dans un cri contre l’inertie des grandes puissances. « Soyons proches » de ces personnes « par la prière et la solidarité », a-t-il alors appelé et « confions-les à la protection maternelle de la Vierge Marie », avant de réciter un Je vous salue Marie avec les pèlerins.

Message vidéo

Le 5 juillet dernier, dans un message vidéo diffusé à l’occasion de la campagne « Syrie : la paix est possible » lancée par Caritas Internationalis, le Souverain Pontife a fustigé les pays qui, « tout en parlant de paix », dépensent « des quantités incroyables d’argent » pour « fournir des armes aux belligérants ». Comment croire en ceux qui « de la main droite vous caressent, et de l’autre vous frappent ? », s’est-il interrogé avant d’appeler à la création d’un « gouvernement d’unité nationale » dans le pays.

Dans son message, le pape dénonce « les indicibles souffrances dont le peuple syrien est victime, contraint à survivre sous les bombes et à fuir vers d’autres pays ou zones moins déchirées par la guerre ».

Le pape appelle à une solution politique « immédiate » – « la seule possible » estime-t-il – tous conscients « qu’il n’y a pas de solution militaire en Syrie mais qu’une solution politique ». La communauté internationale doit donc soutenir les pourparlers de paix, en direction de « la construction d’un gouvernement d’unité nationale ». Il invite tout un chacun à agir auprès de « ceux qui sont impliqués dans les négociations de paix », afin qu’ils « prennent ces accords au sérieux et s’engagent à faciliter l’accès à l’aide humanitaire ». Pour cela, un premier impératif qu’il ne cesse de réitérer : « vaincre l’indifférence » et faire pression sur les gouvernements…

Soutenir le peuple syrien

Caritas Internationalis, c’est plus d’un million de personnes secourues par l’organisme au cours de ces seuls derniers mois. Celui-ci a lancé un nouveau site pour soutenir sa campagne : syria.caritas.org, afin d’aider cette Syrie pour laquelle « on peut tout me demander », comme l’aurait dit le pape. Tout simplement parce que les Syriens, « ne sont pas que des nombres, mais des êtres humains », qu’ils ont besoin qu’on leur redonne « espoir, dignité et paix », ajoute le président de Caritas Internationalis, le cardinal Luis Antonio Tagle, après avoir rencontré des Syriens au Liban et en Grèce.

Tags:
HumanitairePape FrançoissolidariteSyrie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
2
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
3
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
4
Mathilde de Robien
Médecins et intellectuels dénoncent l’idéologie de l’autodétermin...
5
WEB2-COUVENT-MARCASSU-CORSE-Stephanie-Eveilleau.jpg
Raphaëlle Coquebert
Mission Patrimoine : derrière les murs de Marcassu, une communaut...
6
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
7
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement