Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En images. Plongée dans la célèbre abbaye de Solesmes

Photo d'Arnaud Finistre © Abbaye Saint-Pierre de Solesmes
Photo d'Arnaud Finistre © Abbaye Saint-Pierre de Solesmes
Partager

Un livre met en lumière les instants de vie des moines noirs, dans la discrétion de leur quotidien.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

« L’Abbaye Saint-Pierre de Solesmes, lieu de prière et de paix », c’est le titre de cet ouvrage pictural à l’intention des visiteurs et de tous ceux qui désirent mieux connaître le lieu de l’intérieur de la clôture, habituellement préservé des regards extérieurs.

La règle bénédictine : l’âme de l’abbaye

Les monastères font partie des poumons du monde, ils respirent pour nous autres qui y sommes immergés et le portent par leur prière.

Afin de faire connaître l’idéal monastique, de montrer les moines au naturel et la manière dont ils vivent concrètement la règle de saint Benoît, le photographe Arnaud Finistre a vécu parmi eux. Son immersion révèle des moments de grâce, de simplicité et d’amour fraternel. Elle retrace surtout l’authenticité du rythme régulier de la vie bénédictine : l’âme de ce lieu. Des offices aux repas, des récréations aux promenades, des moments de silence aux activités manuelles, leur temps n’est jamais perdu. Il est compté pour Dieu.

De cette âme singulière, Antoine de Saint-Exupéry en a saisi l’importance dans sa Lettre au Général X écrite en 1943 :

« Ah ! Général, il n’y a qu’un problème, un seul de par le monde. Rendre aux hommes une signification spirituelle, des inquiétudes spirituelles. Faire pleuvoir sur eux quelque chose qui ressemble à un chant grégorien. Si j’avais la foi, il est bien certain que, passée cette époque de “job nécessaire et ingrat”, je ne supporterais plus que Solesmes. On ne peut plus vivre de frigidaires, de politique, de bilans et de mots croisés, voyez-vous ! On ne peut plus vivre sans poésie, couleur ni amour ».

L’histoire d’un idéal

Au fil des pages, on apprend l’histoire millénaire de l’abbaye, celle de chaque bâtiment et leur rôle dans la vie quotidienne. Puis, on y voit le père abbé accueillir un hôte en lui versant de l’eau sur les mains. L’accueil aux croyants et aux non croyants est une valeur essentielle recommandée par saint Benoît. La nature dont ils disposent devient sous leurs mains un « petit Paradis terrestre », comme ils l’appellent. L’art sacré, quant à lui, est pratiqué à travers le chant grégorien, dont ils sont les gardiens les plus fidèles, la confection des ornements liturgiques, l’atelier de paléographie musicale et la reliure. Chacun cultive ses talents au profit de la pérennité de l’œuvre monastique. Le grand cloître, par exemple, a été bâti par dom Paul Bellot en 1937, moine-architecte de Solesmes. Les bouquets de fleurs sont des chefs-d’œuvre en eux-mêmes. Et encore au-delà, c’est la beauté du lieu qui inspire, la perfection du jardin qui ordonne la vue, la fidélité des moines à leur vœu absolu qui renforce en nous la volonté.

Tournés avec nous vers le futur

Surplombant la Sarthe, la haute et imposante stature du prieuré a quelque chose de rassurant. On sait qu’elle est amenée à durer, qu’elle est faite pour cela, que Dieu fait partie de ce mystère où une cinquantaine d’hommes vivent dans une grande harmonie. Et, pour cette raison, les moines sont d’autant plus tournés vers le futur, conscients que « leur tâche est d’être des signes du monde », de rendre la tradition vivante et de la transmettre en l’enrichissant.

Les clichés rappellent la fascination pour la vie monastique exercée par le film Le Grand silence, réalisé sur la Grande Chartreuse en 2005. Le réalisateur avait attendu seize ans avant d’obtenir l’autorisation de filmer… N’attendez pas aussi longtemps pour voir Solesmes de l’intérieur et ses moines, pour répondre à leur invitation au recueillement, à la beauté et prendre part à leur aventure du regard, autant de fois que vous le voudrez. Le livre est en double version français et anglais et peut donc être parcouru et compris par le plus grand nombre.

 

© Abbaye Saint-Pierre de Solesmes
© Abbaye Saint-Pierre de Solesmes
© Abbaye Saint-Pierre de Solesmes

Abbaye de Solesmes. Lieu de prière et de paix. Brochure de 64 pages, tout en couleurs avec des photos inédites. 12 euros

Pour commander : editions@solesmes.com

 

 

 

 

Pour s’y rendre :
Abbaye Saint-Pierre de Solesmes
1, Place dom Guéranger
72 300 SOLESMES

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]