Aleteia
Mardi 27 octobre |
Bienheureuse Emeline
Musique

71 ans après Hiroshima, Enola Gay et Little Boy inspirent toujours les artistes

Kevin Heider - Publié le 06/08/16

Kevin Heider est-il allé trop loin avec sa chanson "Enola's Wake" ?

J’ai écouté en boucle « Enola’s Wake » (« Le Sillage d’Enola ») de Kevin Heider : c’est un plaisir à écouter, mais ce n’est pas très chrétien. La chanson rend hommage à une certaine Enola. La voix résonne ainsi : « Dors Enola, dors à tout jamais. Je suis triste de vous avoir connues, toi et la mort que tu as répandue ».

J’ai trouvé mon plaisir coupable

Kevin Heider est allé trop loin cette fois-ci. Comme je l’ai écrit auparavant ici (en anglais), son album The Spark (L’Étincelle) est plus sombre, plus cru et plus « humain » que ce à quoi nous sommes habitués dans la musique chrétienne. Il nous fait découvrir de nouveaux horizons avec audace ; mais jusqu’à « rendre joyeusement hommage une femme morte » ? Où sont la miséricorde et l’espoir d’un salut éternel dans de tels propos ?

Puis j’ai compris la métaphore

Finalement, cette chanson n’est pas un plaisir coupable. Ce n’est pas une diatribe amère à l’air jovial. Chaque parole est une métaphore destinée à exprimer convenablement un sujet délicat.

Je n’ai pas été dupe du génie musical ; mais, au premier abord, je n’ai pas compris la métaphore, soigneusement intégrée dans la narration, de l’hommage rendu à la jeune femme. Puis des souvenirs lointains d’une leçon d’histoire m’ont ouvert les yeux.

Le 6 août 1945, il y a 71 ans jour pour jour, les États-Unis ont largué une bombe atomique sur Hiroshima, au Japon. Little Boy, son nom de code, était transportée par l’avion Enola Gay. Maintenant que vous comprenez mieux la métaphore, relisez les paroles de la chanson : elles sont vraiment incroyables.

Une question controversée

Heider, qui a composé les paroles, a partagé pour Cecilia sa lutte intérieure. Il a admis avoir un jour « argumenté catégoriquement (avec ignorance et irrespect) en faveur des bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki ».

Au moment d’écrire la chanson, il avait commencé à reconsidérer sa position ferme, mais était toujours incertain de son opinion. Cependant, il était sûr d’une chose. Il croyait fermement aux paroles de Jean Paul II : « La guerre n’est pas toujours inévitable. Elle est toujours une défaite pour l’humanité ».

Heiber a confié : « En gardant cette vérité à l’esprit, j’ai écrit la chanson dans la perspective que, justifiés ou non, ces bombardements étaient de tragiques défaites pour l’humanité ».

Ses albums The Stark et Us sont disponibles sur iTunes.

Pour suivre vos artistes préférés et découvrir de nouvelles musiques tous les jours, suivez Cecilia ici mais aussi sur Facebook.

[wpvideo A2YFwxQL]

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Céciliahiroshima
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
pope francis with a mask
I.Media
Ce que le pape François a vraiment dit sur l'...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Avion-chapelle
Agnès Pinard Legry
Aménagée dans un avion, cette chapelle est un...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement