Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

À la veille des jeux Olympiques, le pape François appelle à prier pour le sport

Partager

"Non, François n’est pas en décalage", assure le Réseau mondial de prière, en pleine actualité d'attaques terroristes et l’ouverture des JO d’été à Rio de Janeiro, le 5 août.

Les sites sportifs de Rio de Janeiro, au Brésil, s’apprêtent à ouvrir leurs portes à la quinzaine des jeux Olympiques d’été 2016 (du 5 au 21 août) sous haute surveillance policière et militaire pour parer à d’éventuelles attaques terroristes contre les athlètes étrangers – notamment français depuis les attaques de Nice et Rouen. La ville brésilienne doit également faire face au regain de violence urbaine liée aux crises politique et économique du pays. Dans ce contexte, la nouvelle intention de prière générale du pape François pour ce mois d’août sonne comme une exigence : celle de rappeler que le sport est « l’occasion d’une rencontre fraternelle entre les peuples » qui doit pouvoir « contribuer à la paix dans le monde ».

Plus de fraternité pour plus de paix

Pendant tout le jubilé extraordinaire de la Miséricorde, les intentions de prière proposées mensuellement par le Réseau mondial de prière (RMP) du Pape, sont accompagnées de messages vidéo du pape François. Son huitième message est donc en lien avec l’intention universelle du mois d’août 2016. « À travers le sport, dit le Pape, il est possible de construire une culture de la rencontre entre tous, pour un monde de paix. » Il rêve que le sport soit « un vecteur de dignité humaine et fraternité », et invite les croyants à « s’entraîner » comme les athlètes, en portant « ensemble » cette nouvelle intention. Le Souverain Pontife parle en espagnol, « sa langue du cœur, de la prière, de son intimité avec le Seigneur ».

Pour le Saint-Père, le sport est « une vraie école de vie » où l’on peut apprendre « la paix, le partage et la coexistence entre les peuples » . Lui-même ardent fan de foot, il n’hésite pas à s’adresser aux sportifs pour les encourager à « promouvoir leurs valeurs les plus nobles ». En juillet 2014, en pleine actualité brûlante de la Coupe du Monde de football au Brésil, le Pape avait demandé de prier pour que la pratique du sport soit toujours une occasion de fraternité et de croissance humaine ».

 Le Pape n’est pas en décalage

Mais « prier pour le sport » ce mois-ci, après toutes ces attaques terroristes, « n’y aurait-il pas plus urgent ? », pourrait-on se demander. Ce serait oublier que c’est le Pape qui le demande, et qu’on « ne peut pas dire qu’il est déconnecté des enjeux de l’actualité », commente le directeur du RMPP-France, le père jésuite Xavier Jahan, dans son éditorial. Au contraire même ! Souvenons-nous du récent tournoi de l’Euro 2016 : « Commencé dans une violence stupéfiante – dont nous avons en tête, pour la plupart d’entre nous, les images des affrontements dans les rues de Marseille –, il s’est cependant terminé dans de beaux moments de liesse populaire où les matchs entre certains pays ont laissé des traces d’heureuses rencontres », rappelle Xavier Jahan. Ce dernier est convaincu que « le sport est non seulement un révélateur mais aussi un amplificateur des mouvements intérieurs qui nous habitent ».

Et de poursuivre : « Passer de la violence à la joie. Passer, plus loin encore, à une joie non seulement passagère mais une joie durable, qui ne vient pas de nous mais de plus loin que nous. Une joie que l’on ne se donne pas soi-même, mais une joie qui est donnée, qui se partage, et qui fait du bien à tous… Une joie qui ne nous rend pas pour autant naïfs, aveugles ou insouciants, face aux corruptions, aux esclavages modernes, aux drames cachés qui néanmoins subsistent. Mais au contraire, une joie qui nous permet de tenir debout et de continuer la marche en avant, de nous engager toujours davantage pour le droit et la justice, avec pour horizon, l’espérance indéfectible que la haine, la violence, la mort n’auront pas le dernier mot. Jamais ».

S’inspirer

Pour aborder cette nouvelle intention de prière, l’équipe française du Réseau mondial de prière propose sur son site Prier au cœur du monde des témoignages positifs, comme celui de Dadouda Karaboue, un sportif de haut niveau, champion olympique de handball avec l’équipe de France en 2008. Il nous dit combien sa foi l’a aidé à mener une belle carrière en gardant le souci du respect de son adversaire : « Musulman par fidélité à ma famille, je me sens aussi chrétien. Prier dans une église ne me dérange pas… La foi m’a aidé à me comporter sur le terrain en homme responsable (…), m’a appris l’importance de la solidarité envers les démunis, ceux qui n’ont pas eu ma chance ».

À relayer sans modération

Comme a dit le Pape dans l’une de ses homélies à Sainte-Marthe : « La prière fait des miracles et empêche le cœur de s’endurcir et d’oublier la pitié ». En ce mois d’août, les jeux Olympiques de Rio – les premiers en Amérique du Sud – ont particulièrement besoin de l’énergie de nos prières. Alors, avec des millions d’autres personnes dans le monde, prions… Et continuons à relayer cette chaîne mondiale de prière !

En ce mois d’août 2016, le Pape invite également à prier pour que « les chrétiens vivent l’exigence de l’Évangile en donnant un témoignage de foi, d’honnêteté et d’amour envers leur prochain ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]