Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pape François : « La violence n’a rien à voir avec la religion »

©AFP PHOTO / TIZIANA FABI
Pope Francis talks to journalists on his flight back to Rome following a visit at Armenia on June 26, 2016.
Pope Francis today released peace doves on the Armenia-Turkey border in a gesture of reconciliation as Ankara slammed the pontiff for denouncing the mass killings of Armenians by Ottoman forces as "genocide". / AFP PHOTO / TIZIANA FABI
Partager

À bord de l’avion qui le ramenait des JMJ à Cracovie, le Saint-Père a expliqué aux journalistes que le fondamentalisme est présent chez les musulmans comme chez les chrétiens et accusé l’Europe d’abandonner ses jeunes.

« Non, on ne peut pas dire que l’islam soit terroriste, ce n’est pas vrai et inexact de dire ça », a déclaré le pape François à bord de l’avion qui le ramenait de Cracovie à Rome, le 31 juillet au soir. Dans sa traditionnelle conférence de presse avec les journalistes qui l’accompagnaient dans son voyage, le Saint-Père a regretté que l’Europe laisse ses jeunes « vides d’idéaux » « s’enrôler dans les groupes fondamentalistes ».

Pas d’amalgame

Voici l’intégralité des propos du pape rapportés par Antoine-Marie Izoard pour l’agence I.media :

« Je n’aime pas parler de violence islamique, parce qu’en feuilletant les journaux je vois tous les jours des violences, même en Italie : celui qui tue sa fiancée, l’autre qui tue sa belle-mère … et ce sont des catholiques baptisés ! Ce sont des catholiques violents. Si je parle de violence chez les musulmans, je dois parler de violence chez les catholiques. Non, les musulmans ne sont pas tous violents, les catholiques ne sont pas tous violents. C’est comme dans la macédoine, il y a de tout… Il y a des violents de cette religion… Une chose est vraie : je crois qu’il y a presque toujours, dans toutes les religions, un petit groupe de fondamentalistes. Nous en avons.

Quand le fondamentalisme arrive à tuer… mais on peut tuer avec la langue comme le dit l’apôtre Jacques, ce n’est pas moi qui le dit. On peut aussi tuer avec un couteau, n’est-ce pas ? Je ne crois pas qu’il soit juste d’associer l’islam à la violence, c’est inexact. J’ai eu un long dialogue avec le grand iman de l’université Al-Azhar et je sais ce qu’ils pensent. Ils cherchent la paix, la rencontre.

Le nonce d’un pays africain me racontait que, dans la capitale où il se trouve, il y a toujours une longue file d’attente pour passer la Porte sainte du Jubilé (de la miséricorde, ndlr). Certains se dirigent vers le confessionnal, les catholiques, mais la majorité s’en va prier à l’autel de la Vierge. Ce sont des musulmans qui veulent faire le Jubilé. Ce sont des frères ! Quand je suis allé en République centrafricaine, je suis allé les voir et l’iman est monté sur la papamobile. Bien vivre ensemble est possible.

Il y a de petits groupes fondamentalistes. Et je me demande, c’est une question : combien de jeunes, nous Européens, avons-nous laissé vides d’idéaux, sans travail, s’adonner à la drogue, à l’alcool ? Ils vont là-bas et s’enrôlent dans les groupes fondamentalistes.

Oui, nous pouvons dire que le groupe « État islamique » est violent. Quand ils présentent leur carte d’identité, ils font voir comment ils tuent les Égyptiens sur les côtes libyennes ou autre, mais c’est un petit groupe fondamentaliste nommé EI.

On ne peut pas dire que l’islam soit terroriste, ce n’est pas vrai et inexact de dire ça.

Le terrorisme est partout. Pensez au terrorisme tribal dans certains pays africains. Le terrorisme c’est aussi… je ne sais pas si je peux le dire car c’est un peu dangereux, mais le terrorisme grandit lorsqu’il n’y a pas d’autre option. Et au centre de l’économie mondiale, il y a le dieu argent, et non la personne, l’homme et la femme, voilà le premier terrorisme. Celui-ci a chassé les merveilles de la Création, l’homme et la femme, pour y mettre l’argent. C’est un terrorisme de base, contre toute l’humanité. Nous devons réfléchir à cela ».

Pages: 1 2

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.