Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 30 octobre |
Bienheureuse Bienvenue Bojani
home iconSpiritualité
line break icon

"Auschwitz nous invite à devenir des sentinelles de la dignité humaine"

Jean Muller - Maëlys Delvolvé - Publié le 26/07/16

À l'occasion de la visite du camp d'extermination par les jeunes français, Monseigneur Beau, évêque auxiliaire de Paris invite tous les fidèles à l’espérance.

Pour les pèlerins de Paris, la journée à Auschwitz est une journée très importante des Journées Mondiales de la Jeunesse – d’ailleurs le pape François va lui aussi s’y rendre, parce que c’est un endroit dans lequel l’homme est confronàté à cette force de la mort absolue, du crime total. À ce moment là, s’y rendre, ce n’est pas se prêter au jeu de la fascination de la mort ou de la culpabilité. Ce qui est important, c’est que ceux qui y vont puissent en repartir avec non pas une désespérance personnelle parce qu’ils vont découvrir le mal en dans leur propre histoire, dans leur propre cœur, dans leurs propres actes, non pas avec un désespoir sur l’humanité en voyant les autres génocides qui ont pu avoir lieu ou que nous vivons à notre époque de façon dramatique, mais au contraire en comprenant combien on ne doit pas donner à la mort et aux assassins une deuxième victoire. Après que les nazis aient donné cette mort, assassiné des millions de juifs, il s’agit de comprendre comment on ne doit justement pas leur donner cette deuxième victoire qui serait le divorce avec Dieu. Il faut au contraire trouver cette foi en Dieu qui n’a pas désespéré de l’homme alors même que l’homme mettait à mort son fils sur la croix et qui a ressuscité son fils le Christ pour que nous ressuscitions aussi. C’est la force de l’espérance même de Dieu qui peut jaillir de cette confrontation à la mort et à cette fascination de la mort.

Devenir des sentinelles de la paix

La deuxième étape en allant au Auschwitz, c’est de se confronter à cet assassinat du peuple élu, du peuple juif parce que juif. On prend conscience que mettre à mort le peuple juif parce que juif, c’est agresser toute l’humanité et c’est un déni de Dieu. Et cela nous amène à avoir une deuxième attitude qui est d’être comme des sentinelles de la paix, des hommes qui perçoivent qu’assassiner le peuple juif parce que juif est une atteinte à toute l’humanité et que toute atteinte à l’humanité est une atteinte au peuple élu, à Dieu. C’est dans ce double mouvement que les pèlerins vont rentrer, et qui va leur donner alors de pouvoir devenir des sentinelles de la dignité humaine, de la dignité de l’homme venant de dieu qui habite en nous et qui a fait élection de l’homme.

Dénoncer le mal pour défendre les victimes

La troisième attitude à avoir, c’est que chacun reparte avec la force de son humanité, la force de sa personnalité, en acceptant d’être artisan d’avenir et fier de l’avenir qu’il va construire. Pour cela, il faut que tous renoncent à la neutralité, qu’ils acceptent de dire ce qui est scandaleux, de dénoncer le mal parce que le silence fera toujours le jeu des assassins et jamais celui de la victime. C’est cette force de la révolte de leur cœur qu’il faut parfois laisser sortir et faire jaillir, afin qu’ils ne soient pas éteints, soumis à ce monde, mais des artisans d’amour et d’avenir par cette force qui sortira et qui les fera croire en l’homme parce qu’ils croient en Dieu.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
auschwitzJMJPape Françoisshoah
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement