Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Auschwitz nous invite à devenir des sentinelles de la dignité humaine »

Les pèlerins en route vers le camp d'Auschwitz © Maëlys Delvolvé
Les pèlerins en route vers le camp d'Auschwitz © Maëlys Delvolvé
Partager

À l’occasion de la visite du camp d’extermination par les jeunes français, Monseigneur Beau, évêque auxiliaire de Paris invite tous les fidèles à l’espérance.

Pour les pèlerins de Paris, la journée à Auschwitz est une journée très importante des Journées Mondiales de la Jeunesse – d’ailleurs le pape François va lui aussi s’y rendre, parce que c’est un endroit dans lequel l’homme est confronàté à cette force de la mort absolue, du crime total. À ce moment là, s’y rendre, ce n’est pas se prêter au jeu de la fascination de la mort ou de la culpabilité. Ce qui est important, c’est que ceux qui y vont puissent en repartir avec non pas une désespérance personnelle parce qu’ils vont découvrir le mal en dans leur propre histoire, dans leur propre cœur, dans leurs propres actes, non pas avec un désespoir sur l’humanité en voyant les autres génocides qui ont pu avoir lieu ou que nous vivons à notre époque de façon dramatique, mais au contraire en comprenant combien on ne doit pas donner à la mort et aux assassins une deuxième victoire. Après que les nazis aient donné cette mort, assassiné des millions de juifs, il s’agit de comprendre comment on ne doit justement pas leur donner cette deuxième victoire qui serait le divorce avec Dieu. Il faut au contraire trouver cette foi en Dieu qui n’a pas désespéré de l’homme alors même que l’homme mettait à mort son fils sur la croix et qui a ressuscité son fils le Christ pour que nous ressuscitions aussi. C’est la force de l’espérance même de Dieu qui peut jaillir de cette confrontation à la mort et à cette fascination de la mort.

Devenir des sentinelles de la paix

La deuxième étape en allant au Auschwitz, c’est de se confronter à cet assassinat du peuple élu, du peuple juif parce que juif. On prend conscience que mettre à mort le peuple juif parce que juif, c’est agresser toute l’humanité et c’est un déni de Dieu. Et cela nous amène à avoir une deuxième attitude qui est d’être comme des sentinelles de la paix, des hommes qui perçoivent qu’assassiner le peuple juif parce que juif est une atteinte à toute l’humanité et que toute atteinte à l’humanité est une atteinte au peuple élu, à Dieu. C’est dans ce double mouvement que les pèlerins vont rentrer, et qui va leur donner alors de pouvoir devenir des sentinelles de la dignité humaine, de la dignité de l’homme venant de dieu qui habite en nous et qui a fait élection de l’homme.

Dénoncer le mal pour défendre les victimes

La troisième attitude à avoir, c’est que chacun reparte avec la force de son humanité, la force de sa personnalité, en acceptant d’être artisan d’avenir et fier de l’avenir qu’il va construire. Pour cela, il faut que tous renoncent à la neutralité, qu’ils acceptent de dire ce qui est scandaleux, de dénoncer le mal parce que le silence fera toujours le jeu des assassins et jamais celui de la victime. C’est cette force de la révolte de leur cœur qu’il faut parfois laisser sortir et faire jaillir, afin qu’ils ne soient pas éteints, soumis à ce monde, mais des artisans d’amour et d’avenir par cette force qui sortira et qui les fera croire en l’homme parce qu’ils croient en Dieu.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]