Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Attentat de Nice : émotion et consternation de toutes les Églises

Stefano CC
Partager

Le pape François suit « avec une immense préoccupation » le déroulement des événements et condamne « toute manifestation de folie meurtrière ».

Suite à l’attentat sanglant survenu à Nice dans la nuit du 14 au 15 juillet, faisant au moins 84 morts et des dizaines de blessés, dont certains dans un état extrêmement grave, le Vatican a fait part de sa « vive préoccupation » et transmis la « participation et solidarité » du pape François aux « souffrances des victimes et de tout le peuple français en ce jour qui devait être un jour de fête ». Dans un communiqué diffusé aux premières heures du matin, le porte-parole du Saint-Siège, le père Lombardi a condamné « de la manière la plus absolue toute manifestation de folie homicide, de haine, de terrorisme et toute attaque contre la paix », rapporte l’agence I. Media.

57 enfants auraient été hospitalisés, dont une dizaine qui restent traumatisés et trois qui sont en réanimation.

L’attaque – n’a pas été revendiquée, mais « il s’agit bel et bien d’un nouvel attentat terroriste », a clairement dit le président de la République, François Hollande, quelques heures après l’attentat  perpétré le jour de la fête nationale qui se déroulait pourtant sous haute sécurité. Plus de 11 500 policiers étaient déployés dans la ville. Une ville comme Nice qui détient le record du plus grand nombre de caméras de surveillance. Un deuil national de trois jours a été décrété. Et l’état d’urgence prolongé de trois mois.

Rester unis contre le terrorisme

La Conférence des évêques de France (CEF) s’associe à la douleur des proches et des familles des victimes. Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, président de la CEF, invite tous les catholiques de France à prier pour les victimes et leurs proches dimanche prochain, 17 juillet. « Cette tragédie vient s’ajouter à la triste liste d’actes terroristes qui endeuillent notre pays et d’autres pays dans le monde depuis de nombreux mois. Quel qu’en soit le motif, cette barbarie est inacceptable, intolérable », lit-on sur le communiqué de la CEF. Et d’ajouter : « Notre pays a été meurtri alors qu’il vivait un moment d’union nationale. Plus que jamais, la solidarité nationale doit être plus forte que le terrorisme». Dans ce grand moment de douleur, les évêques français espèrent « garder la certitude que l’unité est supérieure à la division ».

Suite à l’attaque, un registre de condoléances a été installé dans les mairies de plusieurs villes et une messe annoncée dès ce soir en hommages aux victimes.

Le journal local Nice-Matin a mis en place le groupe Facebook Solidarité-Nice pour  » chercher des proches, partager un numéro de téléphone, accueillir des gens chez soi » ou encore obtenir des informations pour procéder à un don de sang.

La Grande mosquée « consternée »

Réactions également chez les officiels musulmans. Dans un communiqué signé du recteur Dalil Boubakeur, la Grande mosquée de Paris a exprimé « son immense émotion et sa consternation », condamnant fermement « cet odieux et horrible attentat criminel de masse ». Elle «appelle à l’unité de tous les citoyens dans cette nouvelle terrible épreuve qui endeuille toute la communauté nationale».

 Le Conseil français du culte musulman

«  La France vient d’être touchée une nouvelle fois par un attentat d’une extrême gravité », déplore dans un communiqué le Conseil français du culte musulman (CFCM). Il condamne cette nouvelle attaque « odieuse et abjecte qui vise notre pays le jour même de la Fête nationale qui célèbre les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité ».

Le CFCM transmet sa « totale solidarité » aux habitants de Nice, et sa « profonde compassion » aux familles des nombreuses victimes », avant d’appeler tous les musulmans de France à prier ce vendredi « à la mémoire des victimes de cette attaque barbare ».

La Communauté orthodoxe

Les évêques membres de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, ont condamné avec la plus grande fermeté cet attentat terroriste « inqualifiable », félicitant en même temps les autorités françaises et forces de l’ordres pour leur « continuelle mobilisation »  et le « soutien et secours » apporté aux citoyens.

 Contre les dérapages médiatiques

Suite à la polémique survenue sur les réseaux sociaux, concernant le traitement de l’attentat de Nice par plusieurs chaines de télévision françaises – accusées d’avoir diffusé des témoignages et des images choquantes – FranceTVinfo a présenté ses excuses, et le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) appelé tous les médias à la prudence. Dans un communiqué , le CSA appelle les télévisions et les radios à « la prudence et à la retenue, protectrices de la dignité humaine et de la douleur des personnes » , tout au long des reportages qu’ils feront.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]