Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 28 septembre |
Saints Laurent Ruiz et 15 compagnons
home iconDécryptage
line break icon

Attentat de Nice : après la stupeur, comprendre et réagir

FRANCE ATTACK

AFP

Thomas Flichy de la Neuville - Publié le 15/07/16

Une première analyse.

1 – Attentat du jeudi, un choix d’opportunité

L’État islamique essaie de renforcer la légitimité religieuse de ses actions terroristes et privilégie – lorsque ses attentats sont téléguidés de Syrie – le vendredi, jour sacré pour les musulmans. La seule exception à cette règle est l’attentat de Sid Ahmed Ghlam contre les églises de Villejuif, mais il s’agissait de s’adapter à la présence des fidèles ce jour-là. L’attentat de Nice du 14 juillet relève de la même logique d’opportunité.

2 – Un attentat à Nice, gage de rayonnement médiatique

Un gros attentat était attendu en province, notamment dans une zone comportant une grande concentration de djihadistes. Le choix de la province permet en effet de répandre l’insécurité au sein de l’ensemble de la population française en espérant que les forces de sécurité soient moins bien préparées à ce type d’action. Nice, c’est un lieu de tourisme très ancien en Europe, puisque la ville y accueille des anglais en villégiature dès le XIXe siècle. Le rayonnement touristique et culturel de Nice est le gage d’un retentissement international certain.

3 – Le camion, vecteur traditionnel d’attentat, chez les djihadistes

L’État islamique utilise fréquemment les camions comme vecteurs d’attentat. En Irak, les camions sont renforcés de plaques d’acier, et sont blindés de façon artisanale avant de commettre un attentat.  En juin 2014, Le gigantesque attentat d’un camion-citerne lancé contre le QG de l’armée à Mossoul a paralysé celle-ci et son plan de contre-attaque. Pour ce protéger de ce moyen d’action, des pays comme la Tunisie, ont mis en place des plots escamotables anti camion-bélier. En Grande-Bretagne, des équipements anti véhicules-béliers sont de plus en plus vendus, par exemple la gamme Terra de Frontier Pitts.

4 – Les résonances historiques de l’attentat : 1789, 1790 et 1914

Le 14 juillet a été institué fête nationale très tardivement – en 1880 – après un siècle où la mémoire des Français s’est déchirée sur la signification de la révolution.  Ces deux mémoires ont été fusionnées par la guerre de 1914-1918 qui réconcilie les Français autour d’un régime apaisé. Alors que l’on célèbre précisément le centenaire de la guerre de 14, l’attentat de Nice nous ramène brusquement à l’ambiguïté du 14 juillet, qui est à la fois la fête pacifique de la Fédération des Français autour du Roi – le 14 juillet 1790 – et du déchaînement gratuit de la violence qui commence en juillet 1789.

5 – Le rôle des armées

Les armées – qui n’étaient pas déployées sur ce secteur – ont réagi immédiatement en venant en renfort.

Tags:
attentat
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
2
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
3
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
4
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
5
Anna Ashkova
Prière à saint Côme et saint Damien pour demander une guérison
6
WEB2-AD LIMINA-VISIT-AFP-000_9MK7MX.jpg
Agnès Pinard Legry
Ce qu’a dit le pape François aux évêques français
7
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement