Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François prend la défense des peuples indigènes

Partager

Le Saint-Père a diffusé son septième message vidéo !

Dans certains pays, la réalité des indigènes est souvent présente sous forme de tensions et d’abus permanents. En ce mois de juillet 2016, dans un nouveau message vidéo, le pape François invite les chrétiens à prier tout particulièrement pour le respect de ces peuples « menacés dans leur identité et jusque dans leur existence même », en lien avec l’intention générale du mois. Le directeur international du Réseau, Frédéric Fornos, dans un entretien à Radio Vatican, se réjouit du succès de ces vidéos qui accompagnent l’année jubilaire de la Miséricorde depuis le début.

Comme a dit le Pape dans une de ses homélies à Sainte-Marthe : « La prière fait des miracles et empêche le cœur de s’endurcir et d’oublier la pitié ». Alors il compte sur nous…

Sortir de l’indifférence

Les indigènes, souvent maltraités, méprisés, abandonnés à la pauvreté et l’exclusion,  se heurtent le plus souvent à une société qui ne tient pas compte de leur souffrance et discrimination. « Certains ont jugé inférieures vos valeurs, votre culture et vos traditions. D’autres, étourdis par le pouvoir, l’argent et les lois du marché, vous ont dépossédés de vos terres ou ont posé des actes qui les polluent, avait dénoncé le Pape lors d’une messe au Chiapas (Mexique), en février dernier. L’occasion pour lui de parler en leur nom, et d’appeler le monde à « faire un examen de conscience et apprendre à demander pardon » pour le sort subi par ces peuples tout au long de l’Histoire, « souvent, de manière systématique et structurelle ».

En ce mois de juillet, le Saint-Père enfonce le clou. Premières images du message vidéo. Une jeune indigène, seule dans un coin d’estrade face à un triste parterre de chaises vides, lance un appel : « En me faisant l’ambassadeur des peuples indigènes, je veux demander que soient respectés leurs façons de vivre, leurs droits et leurs traditions. M’écouterez-vous ? ». Au-dessus des chaises vides s’élève alors la voix du Pape comme une promesse : « Je veux me faire l’écho et le porte-voix des désirs les plus profonds des peuples indigènes ». Puis les images d’hommes et de femmes de différentes ethnies et cultures défilent sur l’écran. Et il appelle alors tous les croyants à « unir » leurs voix à la sienne « pour demander de tout notre cœur que soient respectés les peuples indigènes, menacés dans leur identité et jusque dans leur existence même ».

Réveiller chaque chrétien

Comme il le décrit lui-même dans ses objectifs, le Réseau mondial de prière du Pape est chargé de « susciter, rappeler, réveiller la responsabilité missionnaire de chaque chrétien, quels que soient le lieu, la situation et l’état de vie où il se trouve ». Pour le Pape, contribuer à l’élimination d’une réalité aussi injuste, c’est aider d’autres personnes à s’aligner autour d’une même cause et la faire évoluer. Dans le cas présent, il s’agit « d’être en phase avec les peuples indigènes, pour faire évoluer ce rejet, ce mépris et cette maltraitance dont ils font l’objet », comme souligne dans son éditorial le père Luis J. Ramírez H, assistant international du réseau de prière.

Succès des vidéos

Les messages vidéo du Pape sont « un vrai succès », se réjouit le directeur international du Réseau, Frédéric Fornos, dans un entretien à Radio Vatican : « Nous sommes très surpris et contents de voir que ces messages vidéos sont appréciés, non seulement par tant de catholiques, dans le monde entier, mais par tant d’autres personnes, non catholiques, touchées au cœur même de leur vie par les paroles du Pape, par son appel à prier pour les grands défis de l’humanité. Nous savons, après six mois, que près de 10 millions de personnes ont vu la vidéo du Pape! ». Par exemple, ajoute-t-il, rien que pour la dernière vidéo sur la solidarité dans les villes, celle-ci a été vue par 951 000 personnes. Dans tous les pays où il se rend, prêtres, religieux, laïcs, lui disent que « ces petites vidéos aident à prier et à être attentif aux préoccupations et à la mission de l’Église ».

Pour être si partagées sur les réseaux sociaux, c’est que les jeunes, qui y sont très présents, apprécient cette nouvelle façon de communiquer. Frédéric Fornos confirme : « Oui, absolument ! Le Réseau mondial de prière du Pape, a sa branche “jeunes” – le Mouvement Eucharistique des Jeunes – qui compte plus d’un million d’adhérents, et un grand nombre d’entre eux partage ces vidéos ».

Le pouvoir des images

Frédéric Fornos attribue aussi le succès de ces vidéos à la force des images qui accompagnent la voix du Pape. Pour lui, « il est très important que l’on puisse voir, sentir bouger le cœur, pour avoir vraiment le désir de prier, de s’impliquer dans ce défi de l’humanité ». Le pape François parle et on aime bien l’écouter, écouter ses paroles, car cela crée des liens personnels. Mais créer un petit film sur ces intentions, les illustrer d’images, « donne encore plus envie de s’impliquer et de prier vraiment »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]