Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 janvier |
Saint Alphonse de Tolède
home iconActualités
line break icon

Égypte : Vers la fin du fichage religieux ?

UN Photo/B Wolff

Sylvain Dorient - Publié le 08/07/16

Soixante parlementaires égyptiens se sont prononcés pour que la mention "religion" soit supprimée des cartes nationales d’identité.

Une proposition de loi intitulée « Citoyenneté et non-discrimination » agite l’Assemblée égyptienne. Il s’agit de retirer la mention « religion » sur les cartes d’identités égyptiennes.

Symbole de laïcité

L’inscription de l’appartenance religieuse sur les pièces d’identité d’un pays n’est jamais un bon signe pour sa liberté religieuse. Elle rappelle souvent un passé douloureux, comme en Grèce où cette mention était obligatoire jusqu’en l’an 2000. En revanche, elle s’impose dans la majorité des pays musulmans. En 2015, l’Indonésie la rendait facultative, mais dans la Malaisie voisine cette mention cause de grandes difficultés aux convertis.

Cette même inscription est, bien entendu, en vigueur en Égypte, mais elle pourrait être remise en cause, en raison de l’Histoire récente tumultueuse du pays. Pour rappel, après la déposition d’Hosni Moubarak, le bref passage au pouvoir de Mohammed Morsi, champion des Frères musulmans, puis le coup d’État du général al-Sissi en 2013, les questions religieuses secouent le pays, avec une lutte entre Égyptiens nationalistes, dans la lignée de Nasser, et Égyptiens religieux partisans des Saoudiens. Les chrétiens coptes, quant à eux, redoutent par-dessus tout les Frères musulmans et préfèrent par conséquent soutenir le régime en place.

Une proposition des partisans d’Al-Sissi

L’initiative de faire disparaitre la mention « religion » sur les cartes d’identité du pays provient de membres de la coalition parlementaire Support Egypt, une entité qui soutient inconditionnellement le président al-Sissi. Le porte-parole de ce groupe politique, Alaa Abdel Moneim, a demandé à ce « qu’aucun citoyen ne soit contraint à dévoiler sa religion, à moins que cela ne soit strictement nécessaire, comme lors des héritages ou des mariages ». Sa proposition a provoqué un vif débat dans l’assemblée ; ce retrait, symbolique, serait pour les partisans « une base pour convertir une société hétérogène, fondée sur l’appartenance religieuse, en société homogène, fondée sur la citoyenneté ». Pour ses opposants, ce serait « une insulte à l’identité musulmane de l’Égypte ».

Problème de tribunal islamique

Les opposants argumentent que la mention de la religion sur les papiers d’identité permet de s’assurer que les témoins appelés devant un tribunal islamique soient bien musulmans. Ils avancent aussi que l’absence de cette mention pourrait mener à des problèmes dans les relations avec l’Arabie saoudite, dont plusieurs sanctuaires, comme la Mecque, ne sont accessibles qu’aux musulmans. Enfin, ils invoquent un argument de sécurité, la mention permettant de s’assurer que les chrétiens vont à l’église, les musulmans à la mosquée, sans qu’un fondamentaliste ne se glisse dans leurs rangs.

Les coptes en faveur du projet de loi

Le père Salib Matta, membre de la Congrégation conciliaire de l’Église copte orthodoxe, n’en croit rien : « Il est urgent de supprimer la mention de la religion sur les cartes d’identité ! ». Répondant aux arguments des adversaires de la loi, il assure que les chrétiens coptes ne demandent pas leurs papiers à ceux qui veulent assister à la messe ou qui veulent recevoir les sacrements chrétiens. Les églises connaissent leurs membres et « cette mention n’est qu’un facteur de discrimination entre les Égyptiens ».

Tags:
ChrétiensegypteIslamliberte religieuse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement