Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

5 saints polonais qui ont changé le monde

De gauche à droite : Jerzy Popiełuszko, Maximilien Kolbe, Jean Paul II, Faustine Kowalska et "Frère Albert" Chmielowski © All Public Domain except JPII/BildArchive CC
De gauche à droite : Jerzy Popiełuszko, Maximilien Kolbe, Jean Paul II, Faustine Kowalska et "Frère Albert" Chmielowski © All Public Domain except JPII/BildArchive CC
Partager

"Je voue un amour particulier à la Pologne, et si elle obéit à Ma volonté, je l’exalterai dans toute sa puissance et sa sainteté. De sa volonté viendra l’étincelle qui préparera le monde à mon retour."

Le mois de juillet approche à grands pas et les pèlerins du monde entier ne vont pas tarder à affluer vers la Pologne à l’occasion des JMJ. Le Pape souhaite mettre en avant ce pays pendant cette année jubilaire de la Miséricorde, notamment en mettant en lumière les grands saints miséricordieux qui ont émergé au sein de ses frontières.

Comme on l’a vu jusqu’à maintenant, les catholiques de Pologne baignent dans une culture profondément chrétienne, et sont consacrés au Sacré-Cœur ainsi qu’à leur Reine, Notre-Dame de Czestochowa.

C’est marquée par cette profonde foi catholique que Sœur Faustine Kowalska écrivit dans son Petit journal ces phrases prophétiques : « Alors que je priais pour la Pologne, j’ai entendu ces paroles : “Je voue un amour particulier à la Pologne, et si elle obéit à Ma volonté, je l’exalterai dans toute sa puissance et sa sainteté. De sa volonté viendra l’étincelle qui préparera le monde à mon retour” ».

On pense souvent que ces paroles prophétiques font référence à Jean Paul II… mais pas uniquement ! Nourrie au sein de l’Église catholique, purifiée par le creuset de la souffrance, la Pologne a fait émerger au moins cinq saints qui ont changé le monde.

Saint « Frère Albert » Chmielowski

Bien qu’il soit probablement le moins connu de ces cinq saints, « Frère Albert » a eu une grande influence dans la vocation sacerdotale de saint Jean Paul II. Initialement, Chmielowski était un artiste relativement connu, qui avait étudié avec certains des peintres les plus célèbres de l’époque. Mais cette vie ne le satisfaisait pas, et il décida de se mettre au service des plus pauvres. Il devint un membre du Tiers-Ordre franciscain et se consacra au service des pauvres et des sans-abris de Cracovie, vendant ses tableaux pour financer la construction d’un centre d’hébergement. S’étant lui-même attribué le nom de « Frère Albert », il finit par fonder les congrégations des frères Albertins et des sœurs Albertines, et fit construire des maisons pour les pauvres à travers toute la Pologne. Jean Paul II écrivit une pièce sur ce saint homme intitulée Le Frère de notre Dieu, et dit à son sujet : « J’ai trouvé en lui un vrai soutien spirituel et un exemple, lui qui a quitté le monde des arts, de la littérature et du théâtre et a fait le choix radical de la vocation sacerdotale » (Extrait de Ma vocation : Don et mystère).

Sainte Faustine Kowalska

Née Helena Kowalska, sainte Faustine voulut se consacrer à Dieu dès l’enfance, mais son entrée au couvent lui fut d’abord refusée à cause de ses origines pauvres. Après avoir été gouvernante pendant quelques années, elle entra dans la congrégation des Sœurs de Notre-Dame de Miséricorde à Varsovie. Très vite, dans les années 30, Sœur Faustine devint la destinataire de révélations privées de la part de Jésus. Elle reçut l’ordre de consigner toutes ces expériences dans un journal qui finit par faire 600 pages ! C’est par le biais de ce journal que le message de la Divine Miséricorde se propagea peu à peu, débouchant sur l’instauration du Dimanche de la Divine Miséricorde et au lancement d’une année de la Miséricorde par le pape François.

Saint Maximilen Kolbe

La vie de ce saint homme peut être résumée en une vision de la Vierge qu’il a eue lorsqu’il était enfant. « Cette nuit-là, je demandai à la Mère de Dieu ce qu’il allait advenir de moi. Elle m’apporta alors deux couronnes, l’une blanche, l’autre rouge. Elle me demanda si j’accepterais de porter l’une ou l’autre. La blanche signifiait qu’il fallait que je persévère sur le chemin de la pureté, la rouge, que je serais amené à devenir un martyr. Je lui répondis que je les accepterais toutes les deux. » À partir de ce moment, il consacra sa vie à Marie Immaculée Conception. Il fonda un monastère franciscain qui diffusa le message de la dévotion à Notre-Dame par le biais de diverses publications. Pendant l’occupation nazie, Maximilien Kolbe abrita 2 000 juifs dans son monastère. Il fut finalement arrêté et envoyé à Auschwitz. C’est dans ce camp de concentration qu’il décida de sacrifier sa vie et d’être tué à la place d’un autre. Son exemple d’amour gratuit continue d’être une source d’inspiration pour le monde.

Bienheureux Jerzy Popieluszko

Simple prêtre défiant farouchement le régime communiste dans les années 80, Jerzy Popieluszko fut l’une des figures les plus influentes du mouvement « Solidarnosc » en Pologne. Il s’opposa aux lois injustes du parti communiste par le biais de ses sermons et des messes en plein air qu’il appela « Messes pour la Liberté ». Ses paroles avaient une telle résonnance au sein de la population polonaise qu’elles furent rediffusées par Radio Free Europe. Des milliers de gens assistaient à ses messes et sa forme de résistance pacifique inspira ceux qui voulaient se battre pour le changement. Son opposition au régime ne passa pas inaperçue et il fut assassiné par la police secrète, ce qui provoqua un tollé dans tout le pays. L’exemple de Jerzy Popieluszko permit aux Polonais de garder espoir en une Pologne libre, ce qui advint quelques années après sa mort.

Saint Jean-Paul II

« Saint Jean-Paul le Grand« , comme beaucoup l’appellent, contribua à faire tomber le communisme et fit changer la perception du monde envers le catholicisme par son simple exemple d’amour et son ardeur juvénile. Il restera comme un des plus grands saints de tous les temps.

Ces cinq saints ont véritablement allumé bien plus qu’une « étincelle », étincelle qui a changé le monde et nous prépare au retour de notre Seigneur.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]