Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Dei Amoris Cantores interprète le cantique le plus sensuel de la Bible

Partager

Le groupe polyphonique nous plonge dans une chaste volupté.

Reprenant les si belles paroles du Cantique des Cantiques, le groupe polyphonique catholique français Dei Amoris Cantores nous fait redécouvrir les passages les plus méconnus de la Bible. Le texte, les voix, la mélodie déclament tous un même thème : la recherche du Bien-aimé. Le chant et le clip dessinent la poursuite de cet amour, qui nait d’abord dans « la nuit » comme si l’âme mystérieusement bondissait à l’appel de l’amour, de l’être-aimé. L’Amour est partout mais l’atteindre nécessite de se rendre « sur les hautes montagnes ». La course vers cet amour est porté par cette parole : « Ne crains pas mon amie, et viens » qui révèle la grandeur de l’amour ; un amour profond, murit dans l’écoute du cœur, appuyé et élevé par la délicatesse d’une parole de confiance. Tout le sens de ce chant se retrouve dans cette contradiction puissante : suivre l’être aimé est une course exigeante mais qui se fait dans l’amitié et la confiance.

Prêt à accueillir son bien-aimé

En arrière-plan, c’est une fine comparaison entre l’amour humain et l’amour divin qui est exprimée. Dans le clip, les images montrent une religieuse marchant dans les lieux de son couvent, un jeune homme qui confectionne un cadeau pour celle qu’il aime, et une jeune fille se rendant à un rendez-vous avec son amoureux. Tous, derrière leur visage différent semblent animés d’un même mouvement de l’âme : la préparation du cœur à accueillir le bien-aimé. Le « Me voici » refrain de l’hymne, est comme un cri de réponse à cet appel du cœur. En terme musicaux, les couplets sont en « piano » et le refrain en « forte ». Comme s’ils étaient l’attente du cœur douce et progressive, et les refrains la réponse pleine et franche à cet amour. La fin de cette chanson met en scène la religieuse ayant retrouvé son bien-aimé et priant face au tabernacle, et les deux amoureux échangeant un regard plein d’amour après leur retrouvailles.

L’amour sous toutes ses formes

Le groupe Dei Amori Cantores tant dans la qualité musicale de ce titre que dans les paroles choisies, ou encore dans la création des images, réussit en quelques minutes à faire entrer celui qui écoute dans une plus grande compréhension de l’amour. Si de nombreuses musiques relatives au thème de l’amour permettent aux auditeurs de s’évader dans un certain lyrisme ou idéalisme, ce titre n’est ni enchanteur, ni menteur mais est la réalisation fine d’une peinture réaliste sur l’amour pour Dieu et l’amour du couple.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]