Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Lettre ouverte aux profanateurs d’églises

La cathédrale du Mans taguée (juin 2016) © Capture d'écran / Twitter
La cathédrale du Mans taguée (juin 2016) © Capture d'écran / Twitter
Partager

Un regard qui va au-delà des apparences.

Cher frère,

Pourquoi ? Pourquoi dois-tu recouvrir une chapelle de graffitis pour défendre tes idées, pour avoir l’impression que tu participes à la construction d’une société plus libre? Ne penses-tu pas que ce soit contradictoire en soi de demander la liberté d’avorter et de faire irruption pour profaner ce qui est sacré pour d’autres? Si tu ne comprends pas, c’est que tu as un problème.

Cela me fait de la peine de t’écrire. Ce n’est pas toi qui me fais de la peine, je ne veux pas te paraître condescendant. Cela me fait de la peine que tu en sois arrivé là. Cela me fait de la peine de voir toutes tes blessures non soignées, l’une après l’autre, ont fait de ton cœur un lieu sombre et inhospitalier. Quelque chose doit bien se passer en toi pour que tu sois capable de foncer sur les autres de cette manière.

Je suis sûr que ce que tu as fait, même si tu l’as revêtu d’un acte de rébellion et de défense de ce que tu considères être un droit social, t’a laissé un goût amer. Ces choses là laissent toujours un arrière-goût désagréable en nous. Si c’est le cas, cherche une solution, c’est possible. N’aie pas peur de le dire, de regretter, de chercher quelque chose de mieux pour toi. Tu ne mérites pas cela. Ne permets pas que ce feu qui brûle profondément en toi finisse par te dévorer.

Jésus n’est pas une idéologie. Les chrétiens, les catholiques, nous ne sommes pas sur terre pour gâcher la vie des autres ou pour juger tous les êtres humains. Nous avons déjà assez de travail pour nous relever de nos propres erreurs et souvent de nos propres échecs, erreurs et délits! Nous ne sommes pas là pour ça. Ce n’est pas ce que nous a dit le Maître. Nous sommes ici pour apporter une Bonne Nouvelle et pour essayer de faire en sorte que le monde chemine par d’autres voies, pour proposer à tous que Jésus (pas l’Église, pas les prêtres, pas les évêques, ni même chacun de nous…) est le Chemin, la Vérité et la Vie. Croire et suivre Jésus m’aident beaucoup. Pourquoi ne pas essayer?

Les graffitis sur les murs des églises seront nettoyés, mais que se passera-t-il avec ceux qui sont restés inscrits dans ton cœur ? Ce sont eux qui sont inquiétants. Je ne te mens pas. Tu es jeune et je suis certain que tu as soif de tout. Ne cherche pas là où tu ne trouveras pas. Regarde ailleurs. La paix à laquelle tu aspires, le bonheur dont tu rêves, sont ailleurs. Pourquoi devrais-tu me croire? Peut-être parce que j’ai décidé de t’écrire et parce que, du fond de mon cœur, je te tends la main en prenant le risque que tu me la prennes pour me jeter moi aussi dans le fleuve.

Rentre à la maison, cher frère, rentre à la maison. Notre Père t’attend.

Fraternellement,

Un catholique qui prie pour toi

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]