Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Les yeux dans les yeux, pour faire tomber les barrières

Partager

Une expérience vidéo bouleversante, diffusée par Amnesty International, fait tomber les barrières entre les réfugiés récemment arrivés et les Européens.

Cette vidéo, intitulée Look Beyond Borders (« Regarder au-delà des frontières »), se fonde sur la théorie défendue en 1997 par un psychologue américain, Arthur Aron : selon lui, un contact visuel ininterrompu de quatre minutes rapproche les personnes. Se basant sur cette théorie, Amnesty International Pologne a donc fait appel à une agence de publicité polonaise, DDB&Tribal, pour l’appliquer à la crise migratoire : ils ont mis face à face des réfugiés venus de Syrie et de Somalie, et des citoyens de Belgique, d’Italie, d’Allemagne, de Pologne et du Royaume-Uni et les ont filmés durant quatre minutes, tandis qu’ils se regardaient les yeux dans les yeux. Et les résultats sont probants : l’émotion est là, palpable – difficile même de retenir ses larmes : les deux personnes qui sont face à face, quels que soient leur âge, leur sexe, leur origine… entrent en relation, la glace se brise ; les sourires s’échangent, les mains se tendent, les langues se délient, les corps s’étreignent… Deux fillettes, Afra, venue de Syrie, et Hania, Polonaise, se mettent à jouer au loup dans l’entrepôt…

Derrière le regard se devine toute une vie

L’étranger, le réfugié, le migrant, c’est trop souvent un anonyme qui se perd dans les chiffres et les gros titres ; mais le regard lors de la première rencontre peut faire tomber les barrières, l’autre, ici le migrant, n’est plus une personne lointaine mais un frère en humanité qui a son histoire, ses souffrances, sa famille, ses rêves, toute une vie… La vidéo se termine par ces quelques mots : « L’année dernière plus d’un million de réfugiés sont arrivés en Europe. Comme n’importe quel individu ils ont leur propre histoire à raconter ».
Ce petit film, très émouvant, un peu naïf, s’inscrit dans la campagne d’Amnesty International qui vise à infléchir les politiques publiques, en impliquant les simples citoyens, supposés plus généreux que leurs dirigeants – à raison ou à tort quand on regarde la progression de l’extrême-droite dans de nombreux pays d’Europe.
Amnesty International Pologne a filmé l’expérience à Berlin en avril 2016, dans un entrepôt proche de Checkpoint Charlie, ancien point de passage datant de l’ère de la Guerre froide. Berlin, ville symbole de la victoire sur les clivages…
En parallèle, une enquête mondiale commandée par l’ONG révèle qu’une grande majorité de personnes (80 %) accueilleraient les réfugiés à bras ouverts, et beaucoup seraient même prêtes à les héberger chez elles. De même en Allemagne, le sondage a montré que 96 % des personnes interrogées seraient prêtes à accueillir des réfugiés dans leur pays. Un beau message de fraternité par les temps qui courent !

Site Amnesty International : www.amnesty.org/fr