Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 16 septembre |
Saints Corneille et Cyprien
home iconPolitique
line break icon

Brexit : de Gaulle l’avait prévu

Sixtine Fourneraut - Publié le 25/06/16

Le général de Gaulle s'est longtemps opposé à l'entrée de la Grande-Bretagne dans la communauté européenne.

L’INA nous ramène  50 ans en arrière pour éclairer notre actualité. Le 14 janvier 1963, lors d’une de ses fameuses conférences de presse, le général de Gaulle rappelle ses objections à propos de la candidature de la Grande-Bretagne au marché commun.

« Insulaire », « maritime », « originale »… le fondateur de la Ve République pointe ici les caractéristiques qui font de « l’Angleterre » un pays fort peu continental. « La nature, la structure, la conjoncture qui sont propres à l’Angleterre diffèrent profondément de celles des continentaux », conclut-il.

En 1963 et en 1967, Charles de Gaulle oppose ainsi à deux reprises un veto français à l’adhésion de la Grande-Bretagne à la Communauté économique européenne (CEE). Elle finira par y rentrer en 1973, quatre ans après la mort du Général.

« Je choisirai toujours le grand large » (Churchill)

Fort de son expérience britannique pendant la guerre, le général de Gaulle s’était forgé une opinion bien arrêtée sur nos alliés d’Outre-Manche. Il l’a exprimé maintes fois, et notamment lors d’une conférence de presse tenue au Palais d’Orsay le 21 décembre 1951 :

« Les historiens énuméreront en même temps les difficultés que rencontre, pour s’établir, cette communauté européenne. (…) Il y a le fait que la Grande-Bretagne, en raison de sa situation insulaire, de son Commonwealth, de sa tradition, ne tend pas du tout, bien au contraire à s’incorporer à notre continent. Combien de fois, pendant la guerre récente, Monsieur Churchill m’a dit : « Quand je serai obligé de choisir entre vous et Roosevelt, sachez-le, je choisirai toujours Roosevelt ! Quand je serai obligé de choisir entre l’Europe et le grand large, sachez-le, je choisirai toujours le grand large ! »

Retrouvez l’intégralité de la conférence de presse du général de Gaulle ici.

Tags:
angleterreBrexitEuropegrande bretagneUnion européenne

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
2
Isabelle du Ché
Les incroyables fruits de la vidéo du père Aymar avec Tibo InShap...
3
Agnès Pinard Legry
Jessie, Jestonie et Jerson, trois frères ordonnés le même jour au...
4
WEB2-SAINTE MONIQUE-GODONG-FR560945A
Anne Bernet
Comment sainte Monique se libéra de son addiction à l’alcool
5
Soeur Nulla
Marzena Devoud
Le miracle qui va faire du cardinal Wyszynski un saint
6
WEB2-Jonathan Goodall-CC BY-SA 4.0
La rédaction d'Aleteia
Un évêque anglican devient catholique « après une longue période ...
7
WEB2-OBSEQUES-BELMONDO-000_9MK748.jpg
La rédaction d'Aleteia
Document : l’homélie des obsèques de Jean-Paul Belmondo
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement