Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La miséricorde de Dieu est aussi une affaire de clowns

© ANTOINE MEKARY / ALETEIA
Partager

Pour le jubilé de la Miséricorde, le Saint-Père a reçu 7 000 artistes de cirque, forains et animateurs de rue.

Des milliers de « semeurs de beauté et de joie » pour égayer « un monde parfois sombre et triste ». Voilà comment le pape François s’est adressé ce jeudi 16 juin aux professionnels du cirque et du spectacle, venus du monde entier célébrer le jubilé de la miséricorde avec lui. Forains, marionnettistes, jongleurs, dompteurs, musiciens, artistes de rue et tant d’autres, qui se sont produits dans la salle Paul VI en attendant l’arrivée du Saint-Père.

Devant toute cette animation et cette gaieté, dont il a lui-même profité – jusqu’à se retrouver en train de caresser un tigre – le Pape ne tarissait plus d’éloges : « Vous êtes des artisans de la fête, de l’émerveillement, du beau (…). Vous êtes forts, tellement fort que vous pouvez faire peur au Pape… Merci, merci vous ne pouvez imaginez le bien que vous faites, ce bien que vous semez ». « Grâce à vos talents, a-t-il poursuivi, vous faites du bien à la société, l’enrichissez, faites naître en elle de nouveaux sentiments d’espérance et de confiance. »

Lieux d’agrégation et de fraternité

Pour le pape François, le caractère festif et joyeux de ces professions est un bel encouragement à « la rencontre » et au « bon vivre ensemble » : en vous déplaçant sans cesse, leur a-t-il dit, « vous pouvez apporter l’amour de Dieu, son étreinte et sa miséricorde, partout où vous allez, et pouvez témoigner que le Christ est toujours en marche pour rencontrer les plus éloignés », et « vous encouragez l’accueil des plus petits et des nécessiteux », distribuant à tour de bras « des paroles et des gestes de réconfort à ceux qui sont tentés de se replier sur eux-mêmes ».

Et le Pape de raconter alors « l’histoire émouvante d’une jeune musicienne de rue qui avait réussi, sans le savoir, à adoucir le cœur d’un homme qui ne savait plus pleurer ». Il a remercié tous les artistes qui s’efforcent, en cette Année sainte, d’apporter un peu de joie et distraction aux pauvres, aux sans-abris, aux détenus, aux jeunes qui vivent dans la précarité.

En janvier dernier, le Pape avait lui-même offert à 2 000 personnes – entre SDF, migrants, détenus et enfants Roms – une belle sortie au Rony Roller Circus, décrite par l’Aumônerie pontificale comme « un encouragement pour nos frères plus pauvres à surmonter les épreuves et les difficultés de la vie qui semblent si souvent trop grandes et insurmontables ». Pour le Pape, « les gens du cirque sont des créateurs de beauté, d’harmonie, d’équilibre, qui montrent le chemin supérieure de la beauté, ce dont notre monde a aujourd’hui grand besoin », avait-il souligné au cours d’une de ses audiences générales.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.