Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Un ange au Hellfest

Rencontre avec Brian Head Welch, guitariste du groupe Korn © Marie-Clothilde Bailbé
Partager

Brian "Head" Welch, le guitariste de Korn, a rencontré le Christ après des années d'errance.

De l’ombre à la lumière : drogue, l’alcool et la solitude, après avoir connu un véritable enfer, Brian « Head » Welch, guitariste et cofondateur du groupe Korn, a enfin trouvé la foi. Confession d’un homme nouveau, ressuscité.

Son prochain livre Eyes Wide Open paraîtra en novembre prochain © Marie-Clothilde Bailbé
Son prochain livre "Eyes Wide Open"paraîtra en novembre prochain © Marie-Clothilde Bailbé
Son prochain livre Eyes Wide Open paraîtra en novembre prochain © Marie-Clothilde Bailbé

 

Aleteia : Pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Jésus ?
Brian Welch : Bien que j’aie toujours été riche et célèbre, je me suis toujours senti terriblement vide au plus profond de mon être. Je n’étais qu’une ombre habitée par la drogue et l’alcool, errant sans but avec une seule idée en tête : mourir. Mais avant d’en finir, j’ai voulu pousser une dernière porte, ce fut celle d’un temple. Je ne savais alors de Jésus qu’une seule chose : qu’il pourrait peut-être apaiser mes souffrances et soulager mon âme. À partir de ce moment, je n’avais qu’une question en tête : « Est-il réel ou pas ? » Alors j’ai prié pour la première fois, j’ai lu la Bible, j’ai eu des discussions avec des chrétiens sur l’importance de vivre sa foi. Et au bout du compte, j’ai eu ma réponse : Il était bien réel.

Vous avez donc commencé votre nouvelle vie de chrétien et vous avez reçu le baptême dans le Jourdain ? Racontez-nous cette expérience.
C’est vrai que ce jour là je me suis senti différent mais il s’agissait de la suite logique d’un processus qui avait duré 8 ans où j’ai pu ressentir le plein effet de mes choix dans cette nouvelle vie qui s’offrait à moi.

Brian Welch et une de ses fans au Hard Rock Café à Paris © Marie-Clothilde Bailbé
Brian Welch et une de ses fans au Hard Rock Café à Paris © Marie-Clothilde Bailbé
Brian Welch et une de ses fans au Hard Rock Café à Paris © Marie-Clothilde Bailbé

Votre second livre est paru récemment en France : Stronger, 40 jours de métal avec la Bible. Il est basé sur 40 versets bibliques. Qu’est-ce que la Bible représente pour vous ?
Certains pratiquants vous barrent la route, ce qui peut repousser les non-initiés comme moi. Je n’ai aujourd’hui qu’une idée en tête, briser cette barrière pour mieux rapprocher les gens de la Bible, et pour qu’un plus grand nombre la lisent car c’est un livre magnifique !

Si vous deviez choisir un verset de la Bible pour décrire votre vie, lequel serait-il ?
Cette question est difficile car si ça ne tenait qu’à moi, je les prendrais tous ! Mais à choisir, si je devais en garder un, ça serait l’Évangile de saint Matthieu « Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi je vous procurerai le repos. » (11,28-30) Lorsque ma vie  n’était qu’inquiétude et dépression, ce n’est pas d’une sieste dont j’avais besoin mais d’un apaisement intérieur pour débuter une vie sereine.

Et si vous deviez garder un morceau en tête, ce serait ?
Je vais être honnête avec vous, je n’aime pas faire la promotion de ma musique mais si je ne devais retenir qu’une chanson que j’ai chantée et qui colle parfaitement à ce que j’ai traversé, c’est le morceau Save me from myself ( Sauve-moi de moi-même). Lorsque j’ai commencé à l’écrire et à l’écouter, je n’ai pas pu retenir les larmes.

Dans l’évangile de saint Matthieu (4, 18-22) « Venez derrière moi et je vous ferai pêcheurs d’hommes », pensez-vous qu’il est possible de répandre la Parole de Dieu et d’influencer les gens par votre musique et vos livres et être pêcheur d’hommes à la fois ?
Oui bien évidemment nous sommes beaucoup plus nombreux maintenant qu’à l’époque de saint Matthieu. À l’heure actuelle, je pense que Dieu nous a offert les moyens de répandre la bonne Parole dans le monde entier à travers les médias, internet, la musique… Quels que soient les moyens que nous ayons à notre disposition, nous devons les saisir !

Et la Bible, vous la lisez souvent ?
Au début je la lisais tous les jours pendant des heures car je voulais tout savoir et par dessus tout qu’elle fasse partie de moi. Mais depuis qu’elle ne fait plus qu’un avec moi, j’avoue la lire moins fréquemment même si je ne l’oublie pas pour autant. Ce n’est pas un recueil de règles où l’on vous dicte ce que vous devez faire mais bel et bien un livre qui vous lie à Dieu. Elle nous permet d’avoir une relation vivante avec Lui.

Le guitariste de Korn raconte son histoire devant un public de fans © Marie-Clothilde Bailbé
Le guitariste de Korn raconte son histoire devant un public de fans © Marie-Clothilde Bailbé
Le guitariste de Korn raconte son histoire devant un public de fans © Marie-Clothilde Bailbé

Dans votre dernier livre Eyes Wide Open (sortie prévue en France en novembre 2016), vous parlez beaucoup de votre apaisement intérieur, d’un équilibre retrouvé. C’est donc une suite bibliographique de votre premier récit Sauve-moi de moi-même. Qu’est-ce qui a changé dans votre vie ?
À l’époque je pensais qu’être riche et célèbre, c’était l’essentiel. J’en ai alors profité pour faire la fête, boire et prendre de la drogue à outrance. En prenant du recul, je me suis rendu compte que j’avais tout faux puisque ma vie entière était brisée y compris celle de mes proches. Mais lorsque j’ai rencontré Dieu, il a eu ce don de remettre de l’ordre dans ma vie notamment avec ma fille, dans ma relation avec le groupe et avec mes fans. Dans ce livre, j’ai essayé d’écrire de la manière la plus honnête qui soit sur un sujet aussi personnel. Je voulais avant tout témoigner aux autres qu’il n’est jamais trop tard pour se relever même lorsqu’on a touché le fond !

Ce week-end, vous êtes présent sur la scène du Helfest et certains chrétiens ont signé des pétitions pour que ce festival soit interdit, qu’en pensez-vous ?
Depuis des siècles, certains pratiquants font le tri dans les églises et ne cessent de juger les gens. Quelque part d’une manière ou d’une autre, nous avons tous quelque chose qui ne tourne pas rond, nous sommes tous tiraillés par le bien et le mal. C’est pour cela qu’il est important de rester unis et si je peux évangéliser à ma manière dans ce milieu qui dérange, celui du metal alors pourquoi ne pas le faire ?

Est-ce que votre musique a évolué depuis que vous vous êtes ouvert à la spiritualité ?
Lorsque j’ai quitté Korn en 2005, je voulais me lancer en solo. J’ai alors monté le groupe Love and Death et j’ai enregistré l’album Save me from myself. Un opus qui regroupe des morceaux qui me tiennent à cœur puisqu’ils parlent de ma conversion et de ma nouvelle vie de chanteur d’un groupe de metal chrétien ! Il est donc indéniable que j’ai évolué surtout dans l’écriture des paroles du deuxième album Between here and lost sorti en 2013Je ne le répèterai jamais autant mais ces titres là représentent une des plus belles périodes de ma vie !

Comment rester une « rockstar » et cultiver sa foi ?
Tout dépend comment vous vivez la relation entre les deux. Il ne faut pas oublier que Dieu est partout : que je sois sur scène ou dans la rue, il est toujours à mes côtés et bienveillant avec moi. Et je n’ai pas peur de le dire, c’est très facile de combiner les deux.

Pendant les tournées avec le groupe, est-ce que vous avez le temps de vous y retrouver spirituellement ?
Oui car je prends le temps de Lui parler tous les jours mais je vous avoue que ce matin en priant j’ai un peu trainé la patte, j’ai fait mon flemmard (rires). C’est étrange, je fais partie de ces gens un peu bizarres qui passent des heures à Le contempler, à Le prier car Dieu est amour.

Brian Welch a rencontré Dieu © Marie-Clothilde Bailbé
Brian Welch a rencontré Dieu © Marie-Clothilde Bailbé
Brian Welch a rencontré Dieu © Marie-Clothilde Bailbé

Est-ce qu’il vous est arrivé de douter de Jésus même après votre conversion ?
Je l’avoue, j’ai eu des moments de doutes surtout lorsque ma fille a tenté d’en finir avec la vie. Je me suis alors senti complètement abandonné et pourtant je ne cessais de prier nuit et jour. J’ai tout arrêté pour elle, j’ai mit ma carrière entre parenthèse car je voulais prendre soin d’elle, être à ses côtés pour qu’elle soit heureuse. Malheureusement c’est l’inverse qui s’est produit. Dans ces moments là, je m’isolais dans une pièce et je suppliais le Seigneur : « Je sais que vous êtes présent et que vous m’entendez mais je ne comprends pas ce qui se passe, aidez-moi, j’ai besoin de vous. »

Et maintenant que vous êtes papa et que vous avez des responsabilités, quels conseils pourriez-vous donner aux adolescents qui vous écoutent ?
J’ai connu la guérison. Une période qui m’a aidé à faire table rase des années sombres de ma vie et des paroles noires que j’ai pu chanter avec le groupe Korn. Ce que je souhaite aux jeunes, c’est qu’ils aient la chance de rencontrer le Seigneur et qu’Il les guide dans le droit chemin. Quand on est jeune, on est plein d’illusions. La preuve : les fans pensaient en me voyant que j’avais tout pour être heureux mais ce n’était qu’apparences, ils ne pouvaient pas s’imaginer les épreuves que j’ai dû endurer. Je sais que beaucoup partagent mon expérience et se reconnaîtront dans mon discours, c’est pour cela que je les encourage à ouvrir leur cœur à Dieu.

Propos recueillis par Marie-Clothilde Bailbé

Sauve-moi de moi-même, premier livre de Brian Welch © Éditions Première Partie
Sauve-moi de moi-même, premier livre de Brian Welch © Éditions Première Partie
Sauve-moi de moi-même, premier livre de Brian Welch © Éditions Première Partie

Sauve-moi de moi-même de Brian « Head » Welch. Éditions Première Partie, 224 pages, 16,90 euros.

Stronger, 40 jours de metal avec la Bible, le dernier livre de Brian Welch © Éditions Première Partie
Stronger, 40 jours de metal avec la Bible, le dernier livre de Brian Welch © Éditions Première Partie
Stronger, 40 jours de metal avec la Bible, le dernier livre de Brian Welch © Éditions Première Partie

Stronger, 40 jours de metal avec la Bible de Brian « Head » Welch. Éditions Première Partie, 192 pages, 16 euros.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]