Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 12 mai |
Saint Achille de Larissa
home iconActualités
line break icon

Tuerie d’Orlando : une nouvelle manifestation de « haine insensée » qui empoisonne l’humanité

US ATTACKS GAY

AFP

Isabelle Cousturié - Publié le 13/06/16

Après la fusillade meurtrière qui a fait au moins cinquante morts en Floride, place au recueillement.

Le pape François a exprimé dimanche « horreur et désarroi » face à « cette nouvelle manifestation de folie meurtrière et haine insensée » qui a provoqué la mort de cinquante personnes, à Orlando, en Floride, dans la nuit du 11 au 12 juin. Il s’agit là de la pire tuerie de masse de l’Histoire des États-Unis et de l’attentat le plus meurtrier survenu sur le sol américain depuis le 11 septembre 2001.

Le massacre commis dans une boîte de nuit pour homosexuels – Le Pulse – a également fait une cinquantaine de blessés. L’assaillant, un Américain d’origine afghane, identifié sous le nom d’Omar Seddique Mateen, a été tué lors d’un échange de tirs avec la police d’élite, et une enquête a aussitôt été ouverte pour terrorisme. Ce lundi, toute la ville est plongée dans la tristesse et le recueillement, un climat choquant désormais devenu trop fréquent, commentait la presse américaine dès les premières heures après la tragédie.

Réaction du Pape

« Le terrible massacre qui a eu lieu à Orlando, qui a fait de très nombreuses victimes innocentes, a suscité chez le pape François et chez chacun de nous des sentiments très profonds d’horreur et de condamnation, de douleur et de désarroi », a souligné le père Federico Lombardi dans un communiqué. Le Saint-Père, poursuit-il, « s’unit dans la prière et dans la compassion à la souffrance indicible des familles des victimes et des blessés et les recommande au Seigneur afin qu’ils puissent trouver du réconfort ». Au nom de tout le Saint-Siège, le père Lombardi a souhaité que « les causes de cette violence horrible et absurde, qui trouble profondément le désir de paix du peuple américain et de toute l’humanité, puissent être déterminées et combattues efficacement et au plus vite ».

« Pas de conclusions hâtives »

Dimanche, le président Barak Obama a condamné la tuerie affirmant « aucun acte de terreur et de haine ne peut changer qui nous sommes ». Cette attaque est « une attaque contre tous les Américains », a-t-il ajouté, en direct de la Maison Blanche. Il a également dit ne pas avoir d’avis définitif sur les motivations du tireur, et a demandé à ce que les drapeaux de tous les bâtiments fédéraux soient mis en berne en hommage aux victimes.

À Orlando, première destination des États-Unis avec plus de 60 000 visiteurs par an, plus que l’islam radical, le premier sujet de préoccupation serait les armes et leur prolifération. Pour le président américain, ce massacre illustre une fois de plus à quel point « il est facile de se rendre dans une école, une église, un cinéma ou une boîte de nuit pour tirer sur les citoyens. Il faut savoir si l’on veut vraiment être ce genre de pays », s’est-il exclamé. Devant la presse de la ville, les autorités américaines ont fait parler un imam qui a appelé au calme et demandé à la population et aux médias de ne pas tirer de conclusions hâtives. Même si l’agence de presse Amak de l’organisation État islamiquea revendiqué la tuerie, et que l’auteur était, semble-t-il, déjà connu pour ses « sympathies » islamistes, aucun élément de l’enquête ne permet d’établir « un lien direct » entre celle-ci et une organisation islamiste. Selon les services de renseignement américains, cette revendication de Daesh ferait suite à « son recul et ses pertes sur le terrain » en Irak et en Syrie.

Au fil des témoignages recueillis par les différents médias, le tireur présumé est décrit de plus en plus comme un homme « instable et déséquilibré » qui faisait régulièrement des remarques racistes et homophobes. Cela n’a pas empêché Donald Trump, le candidat du parti républicain à la présidentielle américaine, de tirer aussitôt la couverture à lui, en se félicitant sur les réseaux sociaux « d’avoir eu raison sur le radicalisme islamique », lui qui ne cesse de prôner « l’interdiction d’entrée sur le territoire américain à tous les musulmans ».

Recueillement et solidarité

Dans la soirée, quelque 300 personnes, en grande majorité issues, comme les victimes de l’attentat, de la communauté hispanique, ont prié et chanté, dans un rassemblement organisé en honneur des victimes à l’église El Calvario, tout près du centre d’Orlando, en présence du gouverneur de Floride Rick Scott.  Tandis que des centaines de personnes se sont empressées d’aller donner leur sang aux centres de collecte et ainsi venir en aide aux blessés.

Tags:
attentatIslamPape Françoisterrorisme
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
MSZA ŚWIĘTA
Philip Kosloski
Pourquoi les catholiques répondent-ils « Et avec votre esprit » à...
2
PADRE PIO,I ABSOLVE YOU
Philip Kosloski
La puissante prière de guérison de Padre Pio
3
Camille Yaouanc
Trisomie 21 : les chiffres effarants du diagnostic prénatal
4
Mathilde de Robien
Les trois résolutions de sainte Thérèse à la veille de sa premièr...
5
Anne Bernet
À Laval, l’irréductible (basilique) Notre-Dame d’Avesnières
6
Mgr Dieudonné Nzapalainga - archevêque de Bangui
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Le combat du « cardinal courage » pour la paix en Centraf...
7
Jeanne Larghero
Écologie : le bac à compost et les fins dernières
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement