Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’icône russe qui révèle le mystère de la Trinité

Partager

Nulle part et à aucune époque de l’Église, l’on ne trouve une méditation aussi dense sur le mystère de la Trinité !

« Il est tout à fait absurde et inconvenant de peindre sur les icônes le Seigneur Sabaoth (c’est-à-dire le Père) avec une barbe blanche, ayant le Fils monogène dans son Sein avec une colombe entre Eux deux, car personne n’a jamais vu le Père dans sa Divinité, et le Père n’a pas de chair […] et le Saint Esprit n’est pas en substance une colombe, mais Dieu. »
Grand Concile de Moscou, 1667

Pour l’Église orthodoxe russe, représenter la Sainte Trinité dans l’art a fait l’objet de maintes controverses pendant le dernier millénaire. Même si le concile de Nicée, en 787, a autorisé la représentation artistique de Dieu, l’Église orthodoxe russe n’appréciait toujours pas les images populaires de Dieu le Père et Dieu le Saint-Esprit.

L’insondable mystère du Dieu trinitaire

Ses responsables sentaient que l’homme à barbe grise et la colombe ne pouvaient pas rendre justice à l’insondable mystère du Dieu trinitaire. Au lieu de ces images de Dieu répandues partout, ils ont alors choisi l’icône d’Andreï Roublev comme la bonne façon de représenter le Père, Fils et Saint-Esprit.

Pour ceux qui sont en dehors de la tradition orthodoxe, l’icône russe est difficile à décrypter et, à première vue, elle ne semble pas représenter la Sainte Trinité. La scène centrale de l’icône est tirée du livre de la Genèse (18, 1-8), lorsqu’Abraham accueille trois étrangers sous sa tente,

Aux chênes de Mambré, le Seigneur apparut à Abraham, qui était assis à l’entrée de la tente. C’était l’heure la plus chaude du jour. 
Abraham leva les yeux, et il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui. Dès qu’il les vit, il courut à leur rencontre depuis l’entrée de la tente et se prosterna jusqu’à terre. 
Il dit : « Mon seigneur, si j’ai pu trouver grâce à tes yeux, ne passe pas sans t’arrêter près de ton serviteur. 
Permettez que l’on vous apporte un peu d’eau, vous vous laverez les pieds, et vous vous étendrez sous cet arbre. 
Je vais chercher de quoi manger, et vous reprendrez des forces avant d’aller plus loin, puisque vous êtes passés près de votre serviteur ! ». Ils répondirent : « Fais comme tu l’as dit ». 
Abraham se hâta d’aller trouver Sara dans sa tente, et il dit : « Prends vite trois grandes mesures de fleur de farine, pétris la pâte et fais des galettes ». 
Puis Abraham courut au troupeau, il prit un veau gras et tendre, et le donna à un serviteur, qui se hâta de le préparer. 
Il prit du fromage blanc, du lait, le veau que l’on avait apprêté, et les déposa devant eux ; il se tenait debout près d’eux, sous l’arbre, pendant qu’ils mangeaient.
25dd740ef58da2a440b67d29a59423ac9
Public Domain via WikiPedia
La Sainte Trinité par Roublev

Pages: 1 2 3

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]