Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

En Images. Le trésor de Notre-Dame de Paris dévoilé !

Châsse de la Sainte Couronne d'épines dessinée par Viollet- le-Duc. © Marc-Antoine Mouterde
Châsse de la Sainte Couronne d'épines dessinée par Viollet-le-Duc. © Marc-Antoine Mouterde
Partager

La cathédrale offre aux pèlerins la possibilité de visiter les Saintes Reliques de la Passion et bien d’autres merveilles…

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Réaménagé en 2012 à l’occasion des 850 ans de la cathédrale, une nouvelle muséographie respectant le cadre et le mobilier voulus au XIXe siècle a été mise en place pour le public.

Trésor d’une grande richesse

Pour l’église, le rôle du trésor est de conserver tous les éléments destinés à la liturgie ainsi que les objets ayant un caractère sacré. À Notre-Dame, il est traditionnellement confié à la responsabilité du Chapitre, collège de chanoines, chargé de l’exercice du culte. Les premiers inventaires datant de 1343 et 1416 laissent entrevoir un trésor d’une grande richesse. Il fut malheureusement anéanti pendant la révolution française.

Viollet-le-Duc à la rescousse des Saintes Reliques

En 1804, l’occasion de reconstituer un trésor pour la cathédrale se présente. Le retour des Saintes Reliques de la Passion dans la cathédrale, seuls éléments du trésor qui purent être sauvés pendant la révolution de 1789, marque le début d’une volonté ferme d’offrir à Notre-Dame un trésor digne de ce nom. Les commandes du Chapitre et les dons de personnalités illustres ou d’ecclésiastiques viennent enrichir le nouveau trésor. Malheureusement, les émeutes de 1830 et la mise à sac de l’évêché en 1831 viennent à nouveau amputer le trésor de ses plus belles pièces. En 1849, les travaux de reconstruction de la sacristie engagés par Viollet-le-Duc marquent un nouveau départ pour le trésor.