Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Se découvrir femme

"Graine de Femme" © Pixabay
Partager
Commenter

"Graine de femme" est un parcours qui s’adresse aux adolescentes de 14 à 17 ans.

Il y a quatre ans, Claire de Saint Lager créait le parcours « Graine de femme » au Bon Conseil. Cet atelier s’adressant aux jeunes filles de 14 à 17 ans est le premier pas significatif vers un parcours éducatif qui a aujourd’hui pour vocation de s’étendre en paroisse et même au-delà. Une formation qui débutera le 3 juillet prochain et permettra à 25 animatrices d’ouvrir à leur tour un parcours « Graine de femme » dans les structures qu’elles désirent.

Aussi présent à la paroisse Sainte-Cécile, à Boulogne-Billancourt, l’atelier vise à « apprendre à se connaître, à grandir dans l’estime de soi, et à découvrir la richesse particulière de chaque femme », à travers « une pédagogie approfondie sur la féminité ». Les thèmes abordés sont variés : beauté, relooking, connaissance de soi, réflexion, art, développement personnel, spiritualité.

« Mieux se connaître et se comprendre pour devenir ce que nous sommes : des femmes bourrées de talents et épanouies ! »

C’est dans un esprit de joie et de bienveillance que quinze fois dans l’année, les jeunes filles de « Graine de femme » se retrouvent entre elles. Entourées de leurs « grandes sœurs », devenues les animatrices des différents ateliers, elles échangent et partagent, avec légèreté et profondeur à la fois, sur de sujets centrés sur l’expérience d’être une femme. Si la spontanéité est au rendez-vous, le programme suivi, lui, est bien défini. L’année commence ainsi par une série d’ateliers visant à apprendre à mieux se connaître, car ici Claire de Saint Lager insiste : « Graine de femme » n’est pas là pour donner « la recette de la femme parfaite, chacune est unique ». Par le biais de différentes activités, les jeunes filles sont donc amenées à réfléchir sur leur identité, leurs désirs, leurs rêves, « choses que l’on a tendance à oublier au moment de l’adolescence, souvent découragé par les autres, par la société », estime Claire de Saint Lager.

Se référant à l’Évangile selon Luc (10, 38-42), lorsque Jésus se rend chez Marthe et Marie, Claire de Saint Lager distingue celle qui ne cesse d’être dans le devoir (Marthe), de celle qui se laisse guider par ses convictions internes, son amour, ses désirs profonds (Marie). Cette dernière incarne l’essence même de la femme libre, capable de se donner en vérité.

Chemin faisant, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. 
Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. 
Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider ». 
Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. 
Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée ».

Le parcours est en cela bien « complet », estime Malcy de Chassey, qui s’est associée au projet. « Le but est qu’elles apprennent à mieux se connaître, à discerner leurs valeurs, à savoir qu’elles sont belles, avant de se mettre en couple, par exemple », « cela va plus loin que l’éducation affective seule ».

S’accepter telles qu’elles sont

Et durant la seconde partie de l’année, justement, chacune est invitée à découvrir la beauté qui lui est propre, celle qui lui « permet de rayonner ». Cela passe par la valorisation de son corps avec la danse, mais aussi par des activités plus insolites ; ainsi dans le groupe de Malcy de Chassey, à Sainte-Cécile, Aurélie Maubon, styliste et conseillère en image, est venue apporter ses conseils pour que chacune trouve une « harmonie entre être et paraître ». Lors d’une autre session, un défilé visant à dévoiler la beauté de chacune a été organisé ; « Nous leur avions simplement demandé de venir dans une tenue dans laquelle elles se sentaient bien, raconte Malcy de Chassey. Ce n’était pas la peine qu’elles viennent en robe, si elles n’étaient pas à l’aise dedans ». Arrivées sur place, les jeunes filles ne savent pas vraiment ce qui les attend ; sur de grandes banderoles qui leur sont distribuées, elles doivent écrire un slogan évoquant leur beauté particulière, puis défiler avec dans un décor que les animatrices se sont efforcées de rendre réel. « Ma beauté c’est mon sourire » affiche Lucie*, « ma beauté c’est mon sens de l’humour » expose Pauline* en clignant de l’œil, « ma beauté c’est ma joie de vivre » nous montre Léa, rayonnante.

La dernière étape du parcours invite à entrer « en relation » avec les autres et le monde : avec la société, avec les autres femmes, avec l’homme mais aussi avec soi. Pour vivre une relation harmonieuse avec soi même, quatre éléments essentiels : corps, cœur, esprit et âme. Pour prendre soin de son cœur, c’est avant tout « s’entourer de ses vraies amies », cite comme exemple Claire de Saint Lager, « je prie pour prendre soin de mon âme », « je respecte mon cycle féminin », et « je reste attentive à mon corps ».

« Éveiller et faire grandir des femmes libres »

Pour faire connaître leur parcours et offrir à plus de jeunes filles la possibilité d’en bénéficier, Claire de Saint Lager et Malcy de Chassey organisent une formation destinée à de futures animatrices et à toutes les femmes qui le désirent, du dimanche 3 au mercredi 6 juillet. Pendant ces quatre jours, le but pour ces femmes c’est de vivre une expérience adaptée à leur âge. « Nous ne voulons pas passer quatre jours à donner qu’une simple série d’outils », explique Claire de Saint Lager, l’intérêt est que ces femmes « vivent les choses avant de les transmettre ». Pour cela, elles ont fait appel à des intervenants qui viendront approfondir le travail ; un coach, entre autre, sera présent pour que chacune « déploie sa créativité et trouve son style en tant que femme », en tant qu’animatrice notamment. « Les animatrices sont comme des grandes sœurs », c’est pourquoi l’âge idéal voulu par Claire de Saint Lager et Malcy de Chassey se situe entre 24 et 32 ans. Celles qui souhaitent participer à la formation sans mettre en place un parcours ensuite, sont aussi les bienvenues.

La formation animatrice s'adresse aux futures animatrices et à toutes les femmes qui le désirent © Graine de Femme

De cette formation, chacune repartira avec un « certificat » lui permettant d’ouvrir un parcours « Graine de femme » dans la structure qu’elle souhaite. Pour suivre la formation, comptez 250 euros. Bon à savoir, sachez que dans le cadre des paroisses, la cotisation demandée aux parents pour leurs filles en début d’année couvre les frais de formation de l’animatrice.

Pour plus d’information concernant la formation « Graine de femme » : formation.graine2femme@gmail.com

Pour suivre la formation et devenir animatrice, c’est ici !

* Certains prénoms ont été changés

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]