Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 01 mars |
Saint Aubin d'Angers
home iconÉglise
line break icon

Pape François : « Un diacre ne joue pas à singer les prêtres »

AFP

Isabelle Cousturié - Publié le 30/05/16

Des milliers d'entre eux étaient réunis dimanche autour du Saint-Père pour leur jubilé de la Miséricorde.

« Disponibilité, douceur et ouverture au dialogue » : telles sont les trois qualités d’un bon diacre réaffirmés par le pape François à l’occasion de leur jubilé, célébré ce week-end à Rome. « Quand le diacre est doux, il est serviteur et il ne joue pas à “singer” les prêtres », les a-t-il exhortés en présidant une messe spéciale pour eux, dimanche, sur la place Saint-Pierre.

Les diacres présents à la messe se comptaient par milliers, la plupart d’entre eux accompagnés de leurs épouses et de leurs familles. Ils venaient du monde entier, dont 220 de 60 diocèses de France, représentant les 2600 diacres permanents enregistrés sur le territoire.

Le rétablissement du diaconat permanent remonte au concile Vatican II. Accessible aux hommes mariés, il vise à « unir plus étroitement la hiérarchie sacrée et la vie séculière des laïcs« . Ainsi, les diacres pallient souvent le manque de prêtres ou les assistent. Ils peuvent prononcer des homélies, célébrer des baptêmes, des mariages et des funérailles, mais en aucun cas présider l’Eucharistie ou entendre les confessions des fidèles, réservés aux seuls prêtres. Depuis les années 1990, la possibilité ou non d’ouvrir le diaconat aux femmes fait couler beaucoup d’encre, encore récemment, lorsque le pape François a annoncé son intention de créer une commission chargée de réfléchir à la question, dont le retentissement obligea le Vatican à clarifier la situation pour « éviter des conclusions hâtives« .

Ne jamais se lasser de « servir »

Aucun mot du Pape à ce sujet dans son homélie pendant la messe, ce dimanche 29 mai. En revanche, beaucoup de recommandations pour devenir un bon diacre, en paroisse et dans la vie sociale. Comme premier pas, les diacres sont invités à « vivre la disponibilité », en apprenant chaque jour à « se détacher du fait de disposer de tout pour soi et de disposer de soi comme on veut », a-t-il souligné au cours de l’homélie. Et cette disponibilité, pour être efficace, doit impliquer en même temps « une grande docilité de cœur » : les diacres, a expliqué le Saint-Père, doivent être « des serviteurs bons et fidèles » dont le seul souci est « d’accueillir l’autre avec un amour patient, les comprenant sans se lasser, faisant en sorte qu’ils se sentent accueillis, à la maison, dans la communauté ecclésiale, où ce n’est pas celui qui commande qui est grand mais celui qui sert. Et jamais réprimander, jamais ».

Briser les « horaires »

Cette première attitude spirituelle et humaine demande au diacre de se tenir toujours prêt « à quelques surprises, interventions inattendues, quotidiennes, de Dieu », jusqu’à en oublier son agenda ou ses horaires. Quelle tristesse de voir tous ces horaires dans les paroisses, « cela fait mal au cœur ! », a-t-il confié à l’assemblée en improvisant. En dehors de ces horaires, « pas de porte ouverte, de prêtre, de diacre, de laïc… », a-t-il regretté. Les diacres ont donc été invités à avoir « le courage d’oublier ces horaires », à « offrir leur temps » sans compter, en renonçant à « être les maîtres de leur journée », ou « des esclaves » de leur agenda. Car, leur a-t-il rappelé, faire don de soi c’est aussi « faire don de son temps et de son espace ». Et d’insister encore : « Le serviteur sait ouvrir les portes de son temps et de ses espaces à celui qui est proche, mais également à celui qui frappe à la porte en dehors des horaires, au risque d’interrompre quelque chose qui lui plaît ou le repos qu’il mérite ».

À la fois serviteur et apôtre

Troisième élément à ne pas négliger pour « être apte au service » : « la santé du cœur », soit « un cœur guéri par Dieu, qui se sente pardonné et qui ne soit ni fermé ni dur », a souligné le Pape. Il les a appelé à prier chaque jour « avec confiance »  pour leur « guérison intérieure », pour ressembler à Jésus au point que  leur ressemblance fasse d’eux non plus « des serviteurs » mais « des amis » (Jn 15, 15).

Le service est indissociable de l’apostolat, qui sont « comme deux faces d’une même médaille », avait souligné le Pape au début de l’homélie, car « celui qui annonce Jésus est appelé à servir et celui qui sert annonce Jésus ».

Tags:
MiséricordePape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Philip Kosloski
La prière à l’Esprit saint que Jean Paul II récitait tous l...
2
Cerith Gardiner
En cas de besoin, la très efficace prière de 5 secondes de mère T...
3
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
4
Ange gardien
Isabelle Cousturié
La prière à son ange gardien pour déjouer le mal
5
Guilhem Lignon
Timothée Dhellemmes
Vidéo : abandonné par Dieu ? La leçon de foi édifiante de Guilhem
6
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
7
WOMAN
Anna Ashkova
Une prière à lire dès le réveil pour offrir sa journée à Dieu
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement