Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint François de Sales
home iconArt & Voyages
line break icon

À la recherche d'équipiers pour tenter de retrouver l'arche de Noé cet été

Aliénor Gamerdinger - Publié le 30/05/16

"Car il n'est rien de caché qui ne doive être découvert" (Mc 4, 22). Francis Apra, surnommé l'Indiana Jones français, s'est lancé dans un défi peu commun.

Francis Apra est originaire du Pays-Basque, et fait ainsi partie de l’un des peuples les plus anciens et mystérieux au monde. En s’intéressant à l’étude de ses origines, il s’est vite passionné pour un lieu qui serait pour certains ethnologues la source de provenance du peuple basque et de sa langue si énigmatique : le Petit Caucase, avec pour cœur le mont Ararat. fervent catholique, Francis Apra a toujours eu un attrait fort pour les mystères chrétiens et a constitué une liste d’objets perdus de la Bible, notamment l’Arche d’alliance, le Saint Graal et surtout l’arche de Noé.

Un texte biblique si précis qu’il aurait permis de localiser l’arche

Fais-toi une arche en bois de cyprès. Tu la diviseras en cellules et tu l’enduiras de bitume à l’intérieur et à l’extérieur. Tu la feras ainsi : trois cents coudées de long, cinquante de large et trente de haut. (Genèse 6, 14-15)

« Ces dimensions divines – 135 m de long, 23 m de large et 13,5 m de haut (à titre de comparaison, le stade de France mesure 120 m de long) – ont été reconnues scientifiquement comme représentant une perfection absolue en termes d’architecture et de géométrie, permettant à l’arche de flotter sans pouvoir être retournée par les eaux. Elles sont l’un des leviers m’ayant permis de localiser le site du mont Ararat sous lequel l’arche serait enfouie. L’arche de Noé est un édifice gigantesque qui nécessite de reposer sur un sol plat. Elle doit se situer suffisamment en altitude pour avoir flotté sur les eaux du déluge, mais aussi suffisamment bas pour que la multitude d’animaux qu’elle a abritée ait pu en sortir. Il n’y a pas quinze endroits sur le mont Ararat regroupant les conditions nécessaires, et je suis certains d’avoir trouvé le bon. »

À partir de 4 000 m d’altitude, le mont Ararat est recouvert de neiges éternelles. La glace ainsi formée est la raison pour laquelle de nombreux chercheurs, dont Francis Apra, sont convaincus que l’arche a pu être conservée. Après huit expéditions sur le mont Ararat depuis 1996, Francis Apra affirme aujourd’hui : « J’en ai terminé avec la phase de localisation de l’arche. J’ai déterminé une localisation extrêmement précise. Légèrement en dessous de 4 000 m d’altitude, là où il y a de la glace, environs à 3 m en dessous du sol. »

L’arche de Noé, réalité chrétienne et historique

S’il s’agit d’une légende pour une multitude, le Christ n’est pas de cet avis quand il s’exprime en ces termes :

Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme. En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis : telle sera aussi la venue du Fils de l’homme. (Matthieu 24, 37-39)

Anne-Catherine Emmerich, mystique allemande du XVIIIe siècle ayant porté les stigmates et béatifiée en 2004, a témoigné d’une vision dans laquelle elle vit la construction de l’arche de Noé. Hildegarde de Bingen, docteur de l’Église catholique, avait reçu au XIIe siècle une vision du déluge de la Genèse. De même, l’Église apostolique arménienne recense dans son canon saint Jacques de Nisibe, un évêque arménien du IVe siècle connu pour avoir fait de nombreuses expéditions sur le mont Ararat pour tenter de retrouver l’arche de Noé, toujours en vain. Selon la tradition, Dieu, touché par ses efforts, lui envoya un ange lui remettre un morceau de bois de l’arche qui est toujours conservé précieusement à la cathédrale Sainte-Etchmiadzine, équivalent du Vatican, et qui abrite également la lance de la Passion.

La découverte d’un morceau de bois qui proviendrait de l’arche de Noé, en 1955 par le Français Fernand Navarra, marquait le début de nombreuses expéditions et recherches américaines en Arménie. L’une d’entre elles aurait pu être nommée « de la Lune au mont Ararat », quand l’astronaute James Irwin, pilote de l’expédition Apollo 15 (1969), se lançait en 1982 dans une expédition de recherche de l’arche de Noé. Chrétien fervent, il s’exprimait en ces termes en 1971 : « Le plus important n’est pas qu’un homme ait marché sur la lune, mais que Dieu ait marché sur la Terre dans le corps de Jésus Christ ».

Une découverte qui serait un message pour l’humanité

« Notre époque est similaire à celle de Noé, l’humanité s’est éloignée des commandements de Dieu. La découverte de l’arche serait un message pour le monde entier et ranimerait la foi. Je suis persuadé que Dieu n’a caché cette arche que pour permettre qu’elle soit redécouverte au moment qu’Il jugera bon. Jésus Lui-même fait un parallèle entre la fin des temps et le déluge, lorsqu’Il dit dans saint Matthieu (24, 37) : “Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme”. J’ai offert des pèlerinages, toujours sous la protection de la Sainte Vierge, pour que Dieu me permette de faire cette découverte : 800 km jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, et Menton-Jérusalem en VTT en 50 jours. De plus en plus de personnes me conseillent de prier saint Antoine de Padoue, qui intercède pour le recouvrement des objets perdus, alors je vais m’y mettre ! »

Francis Apra est à la recherche d’équipiers pour une expédition d’un mois cet été 2016, pour se rendre sur le site qu’il a déterminé comme occultant l’arche, et commencer les recherches. Vous pouvez le contacter par e-mail à euskarapra@gmail.com.

Tags:
archeologieBible
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
4
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
5
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
6
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
7
Jérôme Lejeune
Timothée Dhellemmes
"L'intelligence de Jérôme Lejeune était orientée vers la vérité"
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement