Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 18 mai |
Saint Eric de Suède
home iconArt & Voyages
line break icon

Centenaire de la bataille de Verdun : un combat entre chrétiens

Collection DocAnciens / docpix.fr

Soldats français à l'assaut sortent de leur tranchée pendant la bataille de Verdun, 1916.

Radio Vatican - Publié le 29/05/16

Français et Allemands sont côte à côte ce dimanche 29 mai 2016 à Douaumont pour commémorer le centenaire de ce symbole de la Première Guerre mondiale.

François Hollande et Angela Merkel se retrouvent aujourd’hui pour une cérémonie internationale en présence de 4 000 jeunes élèves venus des deux anciens belligérants. Cet événement est le point d’orgue de plusieurs jours de manifestations commémoratives organisées à Verdun et sur le champ de bataille.

Historique de la bataille

Du 21 février au 19 décembre 1916, les armées françaises et allemandes s’affrontent sur quelques dizaines de kilomètres carrés sans résultat décisif. Les Allemands espèrent enfoncer les lignes françaises et rompre le front qui coure de la mer du Nord à la Suisse. Les Français résistent jusqu’à reconquérir un fort devenu le symbole de cette bataille : Douaumont.

Certes, la bataille de Verdun n’est pas la plus meurtrière de la guerre ; ce n’est pas non plus la plus décisive. Mais dans les imaginaires français et allemands elle est devenue le symbole de la Première Guerre mondiale et de l’affrontement industriel que se firent les peuples européens entre 1914 et 1918.

Un sanctuaire catholique et républicain

C’est donc à Douaumont, qu’après-guerre, l’évêque de Verdun, Mgr Charles Ginisty, propose de construire un ossuaire recueillant les restes de dizaines de milliers de soldats. La tour de ce bâtiment domine un cimetière rassemblant plusieurs dizaines de milliers de croix pour les combattants identifiés. En tout, plus de 300 000 hommes périrent sous les obus et dans les tranchées.

Douaumont, sanctuaire le plus connu de la Première Guerre mondiale en France, a une double identité : l’une religieuse, catholique, l’autre républicaine. Un paradoxe pour la France d’après-guerre qui a voté la loi de séparation des Églises et de l’État en 1905 et qui n’entretient plus de relations diplomatiques avec le Saint-Siège. La République en armes semble laisser à l’Église le soin de s’occuper de la mort de ses soldats. Douaumont, c’est ainsi, à sa manière, le symbole de l’apaisement des relations entre un pouvoir laïc radical et une religion qui reste celle de la majorité des Français et des soldats morts au combat.

Tags:
verdun
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mgr André Joseph Léonard
Que penser des expériences de mort imminente ?
2
The Agonie of the garden
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
La dernière prière de Jésus
3
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir sur le nouveau ministère laïc de Catéchiste
4
PRAY
Mathilde de Robien
Les cinq étapes indispensables d’une prière réussie
5
Thérèse Puppinck
Velankanni, le Lourdes de l’Orient
6
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
7
DIVINE MERCY
Philip Kosloski
Le pouvoir de la prière de 15h à la Divine Miséricorde
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement