Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Mariage : l’Église au côté des couples avant, pendant et après (2/3)

Partager

Vivre son sacrement de mariage au mieux.

Vous voici mariés ! L’euphorie des premiers mois de vie commune retombe peu à peu et le quotidien, bien que renouvelé par la présence du conjoint, reprend ses droits : métro, boulot, dodo. Un programme peu favorable à l’épanouissement conjugal. Comme pour la préparation au mariage, une multitude de propositions d’accompagnement pour les couples existent aujourd’hui au sein de l’Église.

Par leur ancienneté et leur méthode éprouvée, les Équipes Notre-Dame occupent une place de choix. Plus de 60 000 couples à travers le monde cheminent – en équipes donc – au sein de ce mouvement créé par le père Henri Caffarel en 1939 sur la sollicitation d’hommes et de femmes constatant leurs difficultés à croître spirituellement à deux lorsque l’on travaille, que l’on a des enfants et de nombreux engagements. Déjà !  Le fameux « devoir de s’asseoir », cette soirée mensuelle où les époux font le point sur leur relation, incarne le mieux la pédagogie des « END ».

En groupe toujours et dans une atmosphère d’écoute bienveillante, le Cler propose les Équipes 3 ans, à savoir trente soirées d’échange sur trois ans avec d’autres couples (cinq ou six). « Grâce aux interactions entre les membres, les participants peuvent s’interroger sur eux-mêmes et découvrent quels sont leurs besoins, leurs désirs, leurs émotions, leurs peurs », est-il expliqué sur le site du Cler.

Comme le « devoir de s’asseoir » des END qui a souvent lieu autour d’un repas, le parcours Alpha Couple est basé sur une série de sept dîners en tête-à-tête pour les couples souhaitant « câliner » leur relation. Chaque soirée donne lieu à un échange sur des thèmes comme « comprendre les besoins de l’autre », « guérir les blessures que l’on a pu commettre chez l’autre », « développer une meilleure intimité sexuelle », etc. La formule plaît : 10 000 hommes et femmes l’ont éprouvée ces dernières années.

Comme Alpha Couple, les sessions Vivre et Aimer se vivent dans l’intimité de la relation. Le temps d’un week-end, elles offrent la possibilité de faire un point d’étape sur les fondements de la vie d’un ménage chrétien : communication, écoute, réconciliation, sexualité, etc.

Parfois aussi, la vie de couple devient de plus en plus douloureuse et le divorce semble être le seul moyen de mettre un terme à cette souffrance. Dans ces cas, la plupart des mouvements déjà présentés ont élaboré des propositions. Ainsi, pour les couples en crise, Vivre et Aimer renvoie vers l’association Retrouvaille. Le Cler, quant à lui, propose les sessions Aimer mieux.

Combien de couples aussi ont vu leur vie conjugale renouvelée après une session Cana ?  Combien ont évité une séparation ? Durant six jours, les couples retraitants suivent un programme bâti autour de temps à deux, de temps en groupes avec des animateurs et de moment de prière. Gros plus de cette proposition : les enfants sont pris en charge sur place.

Enfin, ces dernières années en France, des cabinets de conseillers conjugaux chrétiens sont apparus : parmi les plus connus, le cabinet Raphaël, le cabinet Mots Croisés, le cabinet Ephata et bien d’autres. Une solution à laquelle de plus en plus de couples chrétiens ont recours.

Retrouvez la première partie de cette série ici

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]