Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Israël annonce la plus grande découverte archéologique depuis 30 ans

Partager

Les vestiges d'un navire romain ayant fait naufrage à la naissance de la chrétienté auraient été découverts.

Ce sont deux Israéliens qui ont découvert fortuitement les vestiges d’un navire romain datant du IVe siècle, alors qu’ils faisaient de la plongée sous-marine sur le site de l’ancien port du Parc national de Césarée. Ils ont tout de suite averti l’Autorité des antiquités d’Israël qui a alors envoyé des archéologues sur le site. Une grande partie de la cargaison d’un navire romain vieux d’environ 1 600 ans a pu être remontée à la surface, renfermant statues, figurines, pièces de monnaie et objets de marine.

Une lampe en bronze à l’image du dieu du soleil Sol, une statuette de la déesse de la lune Luna, une lampe représentant un esclave africain, des fragments de statues en bronze, un robinet en forme de sanglier, des ancres, des objets de navigation et deux agglomérats de milliers de pièces de monnaie antiques ont été retrouvés dans ce port chargé d’Histoire.

Jacob Sharvit, directeur de l’unité d’archéologie marine de l’Autorité des antiquités d’Israël, et Dror Planer, député directeur de l’unité, ont estimé la datation de ce navire à la période romaine tardive, soit au IIIe-IVe siècles. Selon Jacob Sharvit, le navire a apparemment été pris dans une tempête à l’entrée du port, où il a fait naufrage.

« On n’a pas trouvé d’ensemble de marine comme celui-là en Israël depuis trente ans », ont précisé Jacob Sharvit et Dror Planer, cités dans un communiqué de l’Autorité des antiquités d’Israël. « Les découvertes de statues de métal sont rares parce que, dans l’Antiquité, on les faisait fondre. » Ce naufrage serait donc une aubaine pour notre époque.

L’équipage de ce navire vivait à un tournant de l’Histoire de l’humanité

Les pièces retrouvées sont à l’image de l’empereur Constantin, qui régna d’abord sur la partie occidentale puis sur tout l’Empire romain jusqu’à sa mort en 337, et de Licinius, son rival qui régna sur la partie orientale et fut défait en 324. À l’époque, le christianisme était tout juste sur le point de devenir la religion d’État de l’Empire romain.

En 313, Constantin signait l’édit de Milan et mettait ainsi une halte aux politiques de persécution des chrétiens : le christianisme n’était plus une religion interdite et ses fidèles pouvaient enfin pratiquer leur foi librement. En 355, à 120 km de Césarée, la basilique du Saint-Sépulcre était dédicacée à Jérusalem, après que sainte Hélène, la mère de Constantin, eut retrouvé la vraie Croix dans une grotte sous le Golgotha. En 380, le saint empereur Théodose, par l’édit de Thessalonique, proclamait le Christ Roi et faisait du christianisme la religion officielle de Rome.

Césarée, ville portuaire témoin de l’Histoire méditerranéenne

Césarée a été construite au Ier siècle av. J.-C. par Hérode le Grand, tristement connu pour la cruauté du massacre des innocents (Mt 2, 16-18). Les nombreux sites archéologiques romains et médiévaux que la ville recense en font l’un des pôles d’attraction majeurs de Terre Sainte. En 2015, le plus grand trésor numismatique d’Israël était découvert, 2 000 pièces d’or vieilles de mille ans, datant de la période fatimide avaient été découvertes par des plongeurs à Césarée. Jacob Sharvit a expliqué cette succession de découvertes par le manque de sable au fond du port et l’augmentation du nombre des plongeurs sur le site.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]