Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 18 avril |
Saint Parfait de Cordoue
home iconCulture
line break icon

Quand la République reconnaissait les ordres de chevalerie

Louise Alméras - Publié le 20/05/16

Des Croisades à Napoléon, les ordres chrétiens de chevalerie ont traversé le temps jusqu’à la Légion d’honneur.

Les distinctions et les honneurs ont toujours eu une grande place dans la construction de la société humaine, elles permettent de récompenser les courageux soldats, les hommes engagés les plus valeureux et de distinguer les hommes entre eux, par souci d’exemplarité. Avant d’en venir à la Légion d’honneur, créée par Bonaparte en 1802 estimant que : « Les Français n’ont qu’un sentiment, l’honneur. Il faut donner un aliment à ce sentiment là, il faut des distinctions », les ordres de chevalerie chrétiens existent dans ce même esprit. Cependant, une autre fonction sous-tend l’émergence de la chevalerie : le maintien, la pratique et la défense de la foi catholique.

Les débuts des ordres de chevalerie

La tradition chrétienne est en effet à l’initiative de ces organisations, dont le plus ancien ordre chevaleresque est l’ordre de Malte anciennement nommé ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem. Les missions de ses élus étaient d’ordre militaire, religieux et hospitalier. L’insigne était une croix blanche à huit pointes. Vinrent ensuite les ordres royaux, dès le XVe siècle. Pour faire le pendant de l’ordre de la Toison d’or du duc de Bourgogne, Louis XI créé en 1469 l’ordre de Saint-Michel ; Henri III attribue dès 1578 l’ordre du Saint-Esprit, destiné à défendre la foi catholique mais surtout à fidéliser l’élite du royaume ; Louis XIV veut récompenser le courage de tous les officiers catholiques nobles ou roturiers en 1693 avec l’ordre royal et militaire de Saint-Louis ; Louis XV attribue en 1771 le médaillon de Vétérance à tous les sous-officiers et soldats ayant servi plus de 24 ans sans défaillance. La démocratie s’annonce enfin, marchant au pas de la Révolution et de l’esprit républicain qui s’éveille.

Le début de l’Empire provoque la création de nouveaux ordres, chrétiens, tel que les Chevaliers de la Foi, société secrète fondée en 1810 pour défendre le catholicisme et la monarchie légitime, et militaires, tel que l’ordre de la Couronne de fer fondé par Napoléon roi d’Italie en 1805 afin de remplacer les ordres que les annexions de l’Empire abolissaient. Bientôt, l’ordre national prédomine : la Légion d’honneur, distinction nationale unique, symbole de courage et de dévouement à la nation. Elle est attribuée aussi bien aux militaires qu’aux civils, représentée par une étoile blanche à cinq branches accrochée à un ruban rouge.

Devoir de mémoire

Il convenait de réunir l’ensemble des insignes, décorations et costumes témoins de cette histoire. Il fallait rendre hommage et garder la mémoire de l’origine des distinctions françaises. La République se souvint de la filiation de son insigne prestigieux au ruban rouge et le Musée de la Légion d’honneur et des ordres de chevalerie, inauguré en 1925, fut fondé.

« L’honneur nourrit les arts » apostrophe Cicéron à l’entrée du musée. Faisant face au Musée d’Orsay, sa place est toute choisie. Et les chevaliers de nous rappeler, peut-être, que la foi aussi nourrit l’honneur.

Aigle d'or- Premier Empire © musée de la Légion d'honneur

Le musée de la Légion d’honneur et des ordres de chevalerie au 2, rue de la Légion d’Honneur (parvis du musée d’Orsay)
75007 Paris

Le musée est gratuit pour tous ; du mercredi au dimanche de 13h à 18h (dernière entrée à 17h30)

Tags:
legion dhonneurOrdre de Malte
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
adoption
Cerith Gardiner
Parents de cinq enfants, ils adoptent une fratrie de sept frères ...
2
BENEDICT XVI
Hugues Lefèvre
Une 94e année éprouvante pour le pape émérite Benoît XVI
3
La rédaction d'Aleteia
Il y avait-il un saint à bord du Titanic ?
4
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
5
WEB2-CHURCH-SAINTJOSEPHDESNATIONS-WEB2-CHURCH-SAINT-JOSEPH-DES-NATIONS-Eleonorede-Vulpillieres.jpg
Eléonore de Vulpillières
Paris : le tabernacle de Saint-Joseph des Nations forcé par des m...
6
Marzena Devoud
Les six choses (importantes) à savoir sur les funérailles du prin...
7
POmpier Notre Dame de Paris
Timothée Dhellemmes
« D’en haut, on entend les chants » : des pompiers raconten...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement