Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La commémoration de Verdun : une défaite française

18 février 2015 : séance de questions au Gouvernement, M. Jean-Frédéric Poisson
Partager

"Au minimum une faute de goût mais surtout une absence complète de dignité et de respect à l’égard de nos morts"

On ne sait pas très bien comment une telle idée a pu surgir. Un concert donné par un rappeur pour commémorer de manière « festive » les morts de Verdun… C’est au minimum une faute de goût mais surtout une absence complète de dignité et de respect à l’égard de nos morts, un décalage grotesque entre ce que l’on célèbre et l’emblème de la célébration.

J’ai été choqué par ce choix. Pas seulement pour des raisons artistiques, mais parce que le rappeur Black M a assumé dans un passé récent des textes inacceptables. Je suis effectivement choqué par le caractère antisémite de l’expression « les youpins font les magasins » qu’on trouve dans une de ses chansons. N’est-on pas habituellement horrifié à la simple évocation de ce vocabulaire ?

Choqué également que son groupe puisse, dans un autre texte, vouloir qu’on « tue les homosexuels et qu’on les laisse crever sur le périphérique » : qui pourrait survivre à la déclaration de tels propos homophobes ? Comment se fait-il que le silence se fasse cette fois-ci sur une telle violence ?

Choqué enfin par la description de la France comme un pays de « kouffars », mot directement emprunté à l’arabe pour désigner les infidèles qui combattent les musulmans, et sont de ce fait promis à l’Enfer. Est-ce vraiment opportun pour célébrer Verdun ?

Bref, je suis choqué par le fait qu’un chanteur ayant assumé et porté des chansons aux caractères gravement antisémites, homophobes et agressifs à l’égard de la France ait été choisi pour honorer la mémoire des soldats français. La déliquescence morale et historique de la gauche française dans cette affaire est malheureusement un signe inquiétant d’ignorance, de négligence et de parti-pris.

Il y a pire. En traitant de « nazillons » ceux qui ont critiqué ce choix, le secrétaire d’État aux anciens combattants a déshonoré son ministère, qui ne nous avait pas habitué à de tels égarements. C’est le signe que ce membre du Gouvernement ne comprend pas la portée de cette commémoration, ni la décence nécessaire à préserver dans ce genre de circonstances. Tout cela irait bien si la commémoration de Verdun n’était qu’un happening artistique comme les autres : ça n’est évidemment pas ça. En appuyant dans ce sens, le Ministre de la Culture a fait la preuve de l’inutilité de son ministère.

Il y a encore pire : en annonçant ce matin sur une radio nationale sa volonté de tout faire pour que ce concert ait lieu, y compris en prenant tous les moyens pour assurer la sécurité de l’événement, François Hollande ajoute le mépris et la légèreté à tout le reste. Alors que le Parlement s’apprête à débattre sur la troisième prolongation de l’État d’urgence, alors que l’État est incapable d’assurer la sécurité des Français au long des manifestations qui sillonnent le pays contre la loi travail, il est irresponsable de vouloir ajouter des possibilités de désordre à la violence existante. S’ajoute ainsi à l’injure faite aux Français la preuve d’une incapacité désormais évidente à gouverner l’appareil d’État.

Au-delà des querelles idéologiques et des effets de communication destinés à rassembler coûte que coûte la gauche en miettes, la perspective de la commémoration de Verdun devient ce contre quoi il faut à tout prix la préserver : une défaite française.

Jean-Frédéric Poisson est député des Yvelines, Président du PCD et candidat à la primaire de la droite et du centre.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Le Top de Jean-Frédéric Poisson
  1. Les plus lus
    |
    Les plus partagés
Afficher La Suite
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]