Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 28 septembre |
Saints Laurent Ruiz et 15 compagnons
home iconArt & Voyages
line break icon

La colline des 100 000 croix en Lituanie : un symbole de la résistance contre le totalitarisme

Daniel Esparza - Publié le 17/05/16

Une tradition du XIXe siècle, ravivée pendant l’occupation soviétique, est devenue un symbole de l’identité nationale.

La colline n’appartient à personne. Personne ne réclame la possession du terrain, aucune municipalité ne semble être chargée de son entretien, et aucun groupe en particulier ne s’attribue l’initiative. Et pourtant, la colline des Croix en Lituanie, à douze kilomètres au nord de la ville de Siauliai, est aujourd’hui un important lieu de pèlerinage. Elle est née, a grandi, a duré dans le temps et a résisté aux assauts de nombreuses invasions.

Une tradition remontant au Moyen Âge ?

La tradition de semer des croix sur la colline est née au milieu du XIXe siècle, lorsque les Lituaniens se sont soulevés contre l’occupation russe de leur territoire : en conséquence de la troisième partition de la communauté lituano-polonaise, en 1795, la Lituanie fut rattachée à l’Empire russe. Les incessantes rebellions lituaniennes et polonaises contre le pouvoir impérial de Moscou se sont soldées par la mort de centaines de rebelles lituaniens, dont les corps n’ont jamais été retrouvés. Certains affirment même que la tradition serait encore plus ancienne et remonterait au Moyen Âge.

C’est ainsi que des croix ont commencé à apparaître sur la colline : une pour chaque personne disparue. À l’époque, on comptait déjà près de 3 000 croix. Et même si le nombre de croix avait diminué au début du XXe siècle, la colline prit un nouveau sens pendant l’occupation soviétique : elle se transforma en un lieu de résistance religieuse et culturelle où les Lituaniens catholiques s’opposaient symboliquement à l’athéisme imposé dans l’Union soviétique.

Le site rasé à trois reprises par l’URSS

Le gouvernement de Moscou n’hésita pas à faire raser le site. À trois reprises. Et à chaque fois, les Lituaniens recommencèrent à planter leurs croix. À la chute du mur de Berlin, la colline était parsemée de dizaines de milliers de crucifix, images, rosaires et ex-voto.

En l’an 2000, sept ans après la visite de saint Jean-Paul II, on construisit un ermitage franciscain près du site pour accueillir les centaines de pèlerins catholiques qui visitent aujourd’hui le lieu.

Tags:
communismelituanieurss
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
2
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
3
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
4
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
5
Anna Ashkova
Prière à saint Côme et saint Damien pour demander une guérison
6
WEB2-AD LIMINA-VISIT-AFP-000_9MK7MX.jpg
Agnès Pinard Legry
Ce qu’a dit le pape François aux évêques français
7
MATTHEW CARAVAGGIO
Abbé Gaëtan de Bodard
Comment le Seigneur veut la première place dans nos vies
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement